Terre promise puisque berceau du jazz, l'Amérique se révèle aussi à Claude Nougaro comme le haut-lieu de toute l'histoire de la musique noire et des origines du blues ; un continent qui fut aussi pour lui, après sa traversée du désert, le continent d'une résurrection explosive à la fin des années 1980.

Claude Nougaro, le grand retour avec Nougayork (ici, en février 1990, sur la scène de l'Olympia à Paris)
Claude Nougaro, le grand retour avec Nougayork (ici, en février 1990, sur la scène de l'Olympia à Paris) © AFP / Patrick Kovarik

L'Amérique et en particulier, New York, pour un Nougaro congédié par sa maison de disque en France, et donc en perte de vitesse, c'est le choc. 

Claude Nougaro, dans la chanson Stances à New York, de l'album Pacifique (1989) :

Et maintenant que ma voix s'élance...                                  
C'est le mot adéquat pour écouler mon stock                                  
De rythmes enfouis, d'inextinguibles danses                                  
De Noureïev à Nougarock

Avec la fin des années 1980, vient enfin le temps d'une renaissance et surtout d'expériences avec les musiques nouvelles. 

Au cours de la décennie suivante, chaque album va désigner un nouveau bastion où Nougaro imprimera sa marque de fabrique, authentique et absolument personnelle, faisant fi des modes.

Nougayork, une chanson, un album

En 1988, il reçoit aux Victoires de la Musique, le prix de l'artiste interprète masculin de l'année et celui du meilleur album pour Nougayork, un album qui, avant sa sortie, était déjà Disque d'Or. 

Le titre éponyme de l'album ravit le public à la radio et les ventes explosent. Le single s'écoule à presque 240 000 unités en France, et l'opus devient rapidement Disque de Platine avec plus de cinq cent mille ventes. 

Nougayork entre au Top 50 pour 18 semaines et se hissera jusqu'à la quatorzième place. Pour un come-back, c'est un come-back !

Nougayork, « c'est pas du Ronsard, c'est de l'amerloque », avec le talentueux Philippe Saisse aux claviers, les mots magiques de Claude Nougaro et la ville de New York que le chanteur porte en lui depuis 1935. 

Voir Nougaro

Document inattendu, revoir Nougaro à New York, en 1986, pendant une simple prise de son de la chanson Un Écureuil à Central Park, elle aussi dans l'album Nougayork.

On distingue la pianiste Bette Sussman au clavier, et (pas à l'image, hélas) le bassiste Marcus Miller, musicien de Miles Davis.

Les intervenants

Aldo Romano, Jean-Pierre Brun, Jérôme Brody, Mouss et Hakim, Jeanne Cherhal, Olivier Cachin, Camille, Maurane, Olivia Ruiz, Art Mengo, Magyd Cherfi, Juliette, Jean-Pierre Mader, Claude Wild, Jean-Thomas Ceccaldi.

Pour aller plus loin

  • À réécouter, sur France Inter, une fiction qui décrit le grand retour de Claude Nougaro sur le devant de la scène dans les années 1980. 

Cette fiction, Claude Nougaro, façon jambon d'York, est écrite par Philippe Touzet, réalisée par Benjamin Abitan et produite par Christophe Barreyre, dans l'émission Affaires Sensibles du 20 mai 2016.

  • La date du 09/09/2019 marquera le 90e anniversaire de la naissance de Claude Nougaro. 

À cette occasion, Universal Music publie une intégrale des albums studio de 1959 à 2004, accompagnée des live Une voix dix doigts (1991) et Hombre et lumière (1999), un coffret de 24CD et de 317 titres.

L'équipe
(Ré)écouter Hier Nougaro, demain Newgaro
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.