Quelle profondeur historique pour comprendre ce qui nous arrive? Jusqu’où remonter l'histoire, pour comprendre l’hésitation vaccinale ? Faut-il remonter aux Lumières, à Pasteur ou simplement à la crise de H1N1 ?

Une petite fille se fait vacciner contre la Poliomyélite, le 12 avril 1955.
Une petite fille se fait vacciner contre la Poliomyélite, le 12 avril 1955. © AFP / INTERCONTINENTALE

Jusqu’où, remonter l'histoire, pour comprendre l’hésitation vaccinale? Faut-il remonter aux Lumières, à Pasteur où simplement à la crise de H1N1 ?

Joseph Meister, fut le premier à se faire vacciner contre la rage en 1885, et cela lui sauva la vie. Une vie qu’il passa, comme gardien de l’Institut Pasteur. En 1940, désespéré par la défaite française, il se donnait la mort. 

Face à une maladie nouvelle comme la Covid-19, provoquant une épidémie mondiale d’une stupéfiante brutalité, la réponse scientifique a été d’une rapidité également stupéfiante. On craignait que le vaccin ne soit pas développé assez vite ; il est là, innovant, remarquablement efficace, six milliards de doses ont été injectées dans le monde, et pourtant on n’a jamais autant parlé des antivax. Alors qui a peur de quoi ?

  • BIBLIOGRAPHIE
  • Guillaume Lachenal, Le médicament qui devait sauver l’Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies, La Découverte, 2014.
  • Guillaume Lachenal, Le médecin qui voulut être roi. Sur les traces d’une utopie coloniale, Le Seuil, 2017.
  • Françoise Salvadori et Laurent-Henri Vignaud, Antivax. Histoire de la résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours, Vendémiaire, 2019.
  • Catriona Seth, Les rois aussi en mouraient. Les Lumières en lutte contre la petite vérole, Editions Desjonquères, 2008.
  • Steven Epstein, La grande révolte des malades. Histoire du Sida, tome 2, Les empêcheurs de penser en rond, 2001.
  • Gaëtan Thomas et Anne-Marie-Moulin, « L’hésitation vaccinale, ou les impatiences de la santé mondiale », La vie des idées, mai 2021
Les invités
L'équipe
Thèmes associés