Histoires de sport, la chronique qui met à le sport à l'honneur. Ce matin, retour sur le breakdance. Avec un nom à retenir : Carlota Dudek alias Senorita Carlota, qu'on pourrait bien retrouver parmi les vedettes des prochains Jeux Olympiques.

Les danseurs Carlota Dudek et Gaetan Alin pendant les Jeux Olympiques urbains à Marseille en 2019
Les danseurs Carlota Dudek et Gaetan Alin pendant les Jeux Olympiques urbains à Marseille en 2019 © AFP / Gérard Julien

Carlota Dudek, une Française de 17 ans, est en effet l'un des grands espoirs de cette discipline qui fera son entrée dans la compétition officielle à Paris en 2024. Fanny Lechevestrier l'a rencontrée.

La championne vient de Cadenet dans le Vaucluse. Une ville de moins de 5000 habitants où Carlotta a découvert le breakdance, ou plutôt le "breaking", une discipline qui consiste à enchainer des figures acrobatiques au sol au rythme d'une musique hip hop. 

Senorita Carlota : "Mon coach Naïm Sassi faisait des interventions en école primaire. Ca m'a plu et je n'ai plus jamais arrêté."

Senorita Carlota a dix ans de pratique derrière elle. Bien loin des duels de rue du Bronx des années 1970. Avant d'être un des grand espoirs français de la discipline, Carlota, se voit à seulement 17 ans comme chargée d'une autre mission : faire tomber les clichés, comme le breakdance qui serait un sport reservé aux hommes.

La suite à écouter...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.