La pandémie de Covid a fait caler l’économie chinoise. Mais elle est repartie de plus belle. C’est spectaculaire comme en atteste un classement des milliardaires chinois publié hier à Shanghai. La Chine est désormais le pays qui compte le plus d'ultra riches. Loin devant les Etats-Unis.

Zhong Shanshan, milliardaire chinois, PDG de Nongfu Spring Company
Zhong Shanshan, milliardaire chinois, PDG de Nongfu Spring Company © Getty / Jiang Xin/VCG

Le communisme est loin. La Chine - en intégrant Hong Kong- compte 992 milliardaires en dollars. Il y en a 253 de plus que l’an dernier. C’est ce que nous dit le cabinet Hurun, cité par Les Echos. 

992 milliardaires, presque mille donc, c’est plus que n’en comptent les Etats-Unis et l’Inde réunis. Ils seraient 696 aux USA et 177 Indiens. Viennent ensuite l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse, qui tous les trois passent la barre des 100 milliardaires.

La France n’arrive qu’en 8ème position avec 68 milliardaires. Mais elle a deux représentants dans le TOP 10 : Bernard Arnault bien sûr, et Bertrand Puech et sa famille, propriétaires de la maison Hermès. Le luxe donc. 

Mais revenons à la Chine. Elle a le nombre record de milliardaires, mais pas encore  l’homme le plus riche du monde ? 

Pas si facile de rivaliser avec Elon Musk, patron de Tesla, ou Jeff Bezos, celui d’Amazon, dont la fortune approche 200 milliards de dollars. Ni même avec Bill Gates, de Microsoft ou Mark Zuckerberg de Facebook, qui ont une centaine de milliards chacun. 

Mais le premier milliardaire chinois se rapproche tout de même très vite. Il s’appelle Zhong Shanshan et il “pèse” 85 milliards de dollars. Il a créé un empire de l’eau en bouteilles, Nongfu Spring ,27% du marché chinois. Il s’est diversifié dans le thé, le café, l’alcool de riz ou le yaourt végétal, une sorte de Nestlé chinois. Il a aussi une entreprise pharmaceutique, Wantai, spécialisée dans les tests de diagnostics, pour la tuberculose notamment, et bien sûr le Covid. Elle travaille aussi sur un vaccin. 

Zhong Shanshan est plutôt discret, mais on sait qu’il a 67 ans, qu’il a quitté l’école à 12 ans, en pleine révolution culturelle. C’est un ancien peintre en bâtiment, puis journaliste économique, pas encarté au Parti communiste. Son immense fortune a été révélée cette année par l’entrée en Bourse de ses deux sociétés. 

Il a donc détrôné Jack Ma, le patron d’Alibaba ? 

Exactement. Jack Ma s’était permis de critiquer le régulateur bancaire chinois. ça lui a valu des ennuis financiers et plus que cela : le milliardaire a disparu. On ne l’a plus vu à Pékin ni ailleurs depuis plusieurs mois sauf dans une très courte vidéo en janvier.

L’empereur de l’eau est beaucoup plus discret. Il est d’ailleurs l’un des rares dans ce classement des milliardaires à ne pas être un empereur de la tech, comme le sont le patron de Tencent, opérateur de la message WeChat, celui de Pinduoduo, du commerce en ligne ou de TikTok, qu’on ne présente plus. A noter que montent aussi au classement beaucoup de patrons de sociétés de biotech. Et que tous secteurs confondus, la Chine dépose plus de brevets que les Etats-Unis. Un nouveau monde. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.