La crypto monnaie bat des records à la hausse. Sa valeur a quadruplé l'an dernier. Un bitcoin vaut 34 000 dollars. Folie spéculative ou valeur refuge face à l'explosion de la dette des Etats ou à l'utilisation forcenée de la planche à billets par les banques centrales ? Sans doute un peu des deux !

La folie bitcoin
La folie bitcoin © Getty / Mykola Tys/SOPA Images/LightRocket

C’est un phénomène incroyable : la valeur du bitcoin a atteint un nouveau record hier: 34 000 dollars. En un an, sa valeur a été multipliée par quatre et la hausse continue. Qu’est ce qui se passe ? 

Pour le comprendre, il faut rappeler ce qu’est le bitcoin. Le bitcoin, c’est une cryptomonnaie. Elle a été lancée en 2009, en réaction à la crise bancaire et à la faillite de Lehman Brothers. 

Ne faisant plus confiance aux banques, un certain Satoshi Nakamoto - que personne ne connaît - a imaginé une monnaie indépendante des Etats, indépendante des banques centrales, et bien sûr indépendante des banques commerciales. 

Une monnaie dont la sécurité est assurée par un mécanisme de cryptage, complètement décentralisé: c’est en fait un réseau d’ordinateurs qui garantit la fiabilité de la monnaie et le suivi des transactions. 

Pour fournir ce service, les propriétaires de ces ordinateurs à forte puissance de calcul sont rémunérés en bitcoin, qu’ils peuvent revendre. Plus il y a de transactions, plus il y a de bitcoins. Mais dès le départ le créateur a dit qu’il n’y aurait jamais plus de 21 millions de bitcoins en circulation. Et on y est presque. 

C’est ce nombre limité, qui crée une forme de rareté et fait flamber le prix ? 

Exactement. Le bitcoin, c’est un peu comme l’or: il existe en quantité limitée, ce qui en fait une valeur refuge. Ce n’est pas apparu tout de suite comme une évidence. Au départ, le bitcoin, c’était surtout un passe-temps pour geeks, puis un moyen de paiement de produits illicites sur le web. 

Aujourd’hui, le bitcoin est la plus ancienne des crypto-monnaies, presqu’une institution. Les financiers les plus traditionnels, ceux qui travaillent pour les caisses de retraites ou les grandes fortunes, lui font confiance. 

Et puis, on constate que beaucoup d’investisseurs achètent les bitcoins pour les garder et ne les revendent jamais. Ce qui ajoute à la rareté et contribue à la hausse. 

Mais comment une monnaie qui n’existe que depuis une dizaine d’années, et dont la valeur a monté si vite, peut elle être une valeur refuge ? c’est forcément une bulle spéculative, non ? 

Forcément. Mais en finance, tout est relatif. Certains investisseurs s’inquiètent moins de cette bulle que de l’envolée des dettes des Etats, qui ne cessent d’augmenter pour faire face à la pandémie. Ils pensent que cela finira par créer de l’inflation et par peser sur leur épargne traditionnelle et sur les monnaies comme le dollar ou l’euro. 

Ils savent qu’il y a un risque mais pas plus qu’en achetant des actions Tesla ou Amazon qui font les montagnes russes. 

Et puis ne vous y trompez pas : ils n’en ont pas tant que cela, des bitcoins. Ce marché, ce n’est encore que 5% du marché de l’or. Une toute petite partie de l’épargne mondiale donc.

Thèmes associés