Le record historique a été battu cette année par Jeff Bezos et son ancienne épouse McKenzie. Le fondateur d’Amazon ne se contente pas du titre de l’homme le plus riche du monde (sa fortune est évaluée à 158 milliards de dollars), il s’installe aussi en tête du Top 10 des divorces les plus chers de l’histoire.

Jeff Bezos et son ex-épouse MacKenzie
Jeff Bezos et son ex-épouse MacKenzie © AFP / Full Picture Agency

L’homme d’affaires a annoncé la séparation dans un tweet, le 9 janvier dernier. Vingt-cinq années de vie commune qui s’achèvent par une rupture à l’amiable. Et McKenzie s’en va avec 36 milliards de dollars. 

Les discussions entre avocats n’ont duré que trois mois. C’est le divorce idéal. D’autant que l’ex Madame Bezos a promis d’investir une partie de sa fortune dans le Washington Post, propriété de la famille et de mettre aussi quelques milliards dans le projet spatial Blue Origin lancé par Jeff en 2000. 

Toutes les ruptures ne se passent pas aussi bien…

Le cas Bezos est une rareté. En général, un divorce de célébrité se déroule dans le sang, la sueur et les larmes. Tous les coups bas sont de mise. 

Prenez le cas de Dmitri et Elena Rybolovlev. Ces deux-là se connaissait depuis leurs études de médecine à l’université de Perm en Russie, dans les années 1980. Entre temps, Dmitri est devenu roi de la potasse, il est riche, très riche. Il s’est offert l’AS Monaco, le club de foot de la principauté. Il s’est aussi payé le divorce du siècle, avec un record : celui de la plus longue procédure

En 2014, après six ans de bagarre, il avait accepté de verser près de 4 milliards d’euros à son ancienne épouse. Mais l’année suivante, coup de théâtre : l’oligarque parvient à réduire la somme à 500 millions, grâce à des petites manipulations comptables et fiscales. 

Et chez les riches français ?

Ils jouent petits bras face aux anglo-saxons : parmi les dix divorces les plus fous, on recense cinq Américains, un Australien et un Britannique. Mais Silvio Berlusconi sauve tout de même l’honneur de l’Europe continentale avec son divorce ultra médiatisé, après les révélations sur sa liaison avec une danseuse mineure. Son ancienne épouse avait obtenu une pension de 3 millions d’euros par mois. Une pension réduite de moitié par la suite puis annulée par la justice qui avait même demandé à l’ex de rembourser 60 millions de trop perçu. Silvio lui en a fait cadeau. La grande classe.

-

Challenges sort cette semaine son numéro spécial sur les grandes fortunes françaises.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.