Demain s'ouvre à Las Vegas le Consumer Electronic Show, le CES, rendez-vous des passionnés d’électronique et d’innovation. Depuis quelques années, la France y est le pays d’Europe le mieux représenté...

L’an dernier, ce salon a attiré 175 000 visiteurs, dont 5000 Français. 

Alors d’abord, il y a les têtes chercheuses, ceux qui vont renifler les nouveautés. Cette année, ils devraient être comblés dans deux domaines.   

D’abord la réalité augmentée. Depuis le jeu Pokemon Go, elle n’a pas servi à grand chose pour le grand public. Cela pourrait changer avec l’arrivée de lunettes intégrant la réalité virtuelle. A terme, elles remplaceraient nos téléphones. 

La deuxième tendance : c’est comment occuper les passagers dans la voiture autonome. Saint Gobain présentera notamment un pare-brise qui pourra aussi servir d’écran. En 2050, on pense que le marché de l’”attention du passager” pèsera plus lourd que la vente de véhicules. 

Et évidemment, à Las Vegas, tout le monde adore les gadgets, comme ce frigo Samsung qui cache en réalité un potager d’intérieur

Les exposants français sont surtout des start up

Elles viennent chercher de la visibilité et pas seulement de la visibilité internationale. Car, paradoxalement, il est plus facile pour une petite entreprise de se faire repérer par un groupe du CAC 40 à Las Vegas qu’à Paris ! C’est comme ça par exemple que Qarnot, une entreprise qui transforme la chaleur des serveurs informatiques en système de chauffage, a pu prendre langue avec le groupe Casino (les supermarchés), dont elle utilise et chauffe maintenant les entrepôts. 

Dans L’Obs cette semaine, on a sélectionné quelques start-up intéressantes qui sont à Vegas, comme Wello, inventeur d’un triporteur électrique qui se recharge avec un panneau solaire (une équipe de La Réunion.) Ou encore Livingpackets, une société de Nantes, qui a conçu des emballages connectés et réutilisables. Utile quand quand on voit les poubelles saturées de cartons du commerce en ligne après les fêtes. 

Pourquoi les grandes entreprises exposent-elles au CES ?

Pour montrer qu’elles sont dans le coup, qu’elles innovent. Là encore L’Obs a retenu quelques exemples. Comme Urgo, qui veut faire connaître sa division Urgo Tech et son casque d’endormissement Urgo Night. Ou Somfy, le spécialiste de la domotique de Cluses, en Haute-Savoie, qui veut faire connaître sa serrure connectée Door Keeper, mise au point par une start up rachetée en 2016, Okidokeys. La sécurité connectée, ce sera d’ailleurs une autre tendance importante du CES 2020.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.