Après SFR, Orange préparerait à son tour un vaste plan de réduction des effectifs, indique le site de L'Obs. On parle uniquement de volontaires, de dispositifs pour accélérer les départs à la retraite, mais selon les syndicats 7500 postes seraient concernés, principalement au siège, dans les fonctions dites support.

Orange veut accélérer 7500 départs à la retraite
Orange veut accélérer 7500 départs à la retraite © Getty / Karol Serewis / SOPA Images/SOPA Images/LightRocket

Pour l’instant, rien n’est encore officiel, mais à l’intérieur de l’entreprise, tout le monde en parle. On peut même dire que les salariés du siège qui se rapprochent de 58 ans l’attendent… 

Selon les informations recueillies par Boris Manenti, publiées ce matin sur le site de L’Obs, le plan de départs - les “mesures d’âge”- qu’envisage la direction s’adresserait surtout aux cadres du siège, ceux qui occupent des “fonctions support”. La pyramide des âges faciliterait leur départ progressif, l’âge moyen au siège étant de 49 ans. 

En plus, l’entreprise a un savoir-faire en la matière: elle a déjà fait un plan dit intergénérationnel en 2018, pour accélérer le départ à la retraite de cadres, avec des primes, des temps partiels seniors, des aides à la reconversion… 3000 personnes par an en ont profité depuis 2018

Et ce plan se traduira par combien de départs ? 

Le groupe veut économiser un milliard d’euros d’ici à 2023. La moitié serait obtenue grâce à l’accélération des “départs naturels”. Pour l’instant, rien n’est arrêté précisément. 

Mais il y a eu un premier contact avec les syndicats d’Orange, qui a permis aux élus de faire des calculs: la direction voudrait que les effectifs en France représentent moins de la moitié des effectifs totaux. On est aujourd’hui à 74 000 personnes sur un total mondial de 133 000. 

Il s’agirait donc de faire partir en quasi pré-retraite 7500 personnes. C’est ce que les élus ont compris, mais qu’Orange ne confirme pas. 

Il y a un problème dans les télécoms ? La semaine dernière, SFR a aussi annoncé un plan de départs volontaires … 

Chez SFR, on parle de 1700 départs d’ici à 2025, soit 18% de l’effectif. Proportionnellement chez Orange France, ce serait 10% et même moins à l’échelle d’Orange monde.  Chez SFR il était question de restructuration des boutiques. Chez Orange, on parle surtout de postes au siège. 

Tout cela peut paraître surprenant car nous n’avons jamais autant utilisé notre téléphone ou internet que pendant cette pandémie de Covid. La clef est à chercher du côté de la Bourse: l’action Orange est tombée à 10 euros et ne décolle pas depuis le confinement. Ce qui obsède son PDG Stéphane Richard. 

Thèmes associés