Le sujet est sensible : le montant des dons fait par les particuliers aux associations s’élève en effet à 2,6 milliards d’euros. Des dons qui donnent droit à une réduction fiscale.

Comment cela se passait-il jusqu’à présent ? Un exemple : en décembre 2017, vous avez donné 50 euros au Téléthon. Au mois de mai dernier, vous avez rempli votre déclaration. Ces 50 euros vous donnent droit à 66% de réduction, soit 33 euros que vous avez déduit du montant de votre impôt. Vous deviez 1 533 euros au fisc et bien vous n’avez payé que 1 500 euros.

Qu’est-ce qui change avec le prélèvement à la source ? 

L’avantage fiscal n’est absolument pas remis en cause : la réduction est maintenue. Mais le gouvernement nous a concocté un petit montage de derrière les fagots ! Voici ce qui va se passer : le 15 janvier, vous allez voir apparaître 19,80 euros sur votre compte. Pourquoi 19,80 euros, soit 60% de 33 euros ! Je m’explique : avec le PAS, à partir de janvier vous payez votre impôt chaque mois. Pour ne pas attendre 2020 pour vous déduire vos 33 euros, le gouvernement a décidé de vous les verser en 2019, en deux fois : 60% le 15 janvier et le solde, soit, dans notre cas, 13,20 euros à partir du 20 juillet. Le fisc se base sur votre déclaration du mois de mai : il voit que vous avez donné 50 euros au Téléthon en 2017 et il part du principe que vous allez recommencer.  

Et même si vous n’avez pas donné cette année, le 15 janvier le fisc va quand même vous verser 19,80 euros. En mai, vous allez renvoyer votre déclaration, les impôts verront que vous n’avez pas fait de don en 2018 et vous demanderont donc le remboursement des 19,80 euros versés en janvier. 

Morale de cette histoire fiscale, pour paraphraser Enrico Macias : en 2018, donnez, donnez, donnez, sinon en 2019 au Fisc vous rembourserez !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.