D’ici deux ans, les Etats-Unis exporteront plus de pétrole qu’ils en importent. Et c’est une vraie révolution.

Jamais les Etats-Unis  n’ont produit autant de pétrole. L’an dernier, 15,5 millions de barils sont sortis chaque jour de terre, soit près de 15% de la production mondiale. En quelques années, l’Amérique est tout simplement devenue le premier producteur de la planète, devant l’Arabie saoudite et la Russie. 

En 2021, et ce sera une première depuis la seconde guerre mondiale, elle sera exportateur net, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie publié en début de semaine.  Et ce n’est pas tout : dans cinq ans, le pays sera même tout près de devenir le premier exportateur mondial, juste derrière l’Arabie saoudite. 

Trois mots pour expliquer une telle accélération: gaz de schiste

L’essentiel de la hausse de la production de ces dernières années provient de pétrole et de gaz extraits par fracturation hydraulique. Il s’agit d’une technique qui consiste à injecter de l’eau, du sable et des produits chimiques sous très haute pression pour pouvoir récupérer les hydrocarbures. Ce pétrole a longtemps été très cher à sortir. Mais grâce aux innovations récentes, l’extraction est aujourd’hui rentable à 50 dollars, ce qui ouvre de formidables perspectives aux pétroliers qui ne se privent pas de multiplier les forages au Texas et ailleurs... 

D’autres pays profitent de ce pétrole et de ces gaz de schiste

En Argentine, en Chine, en Australie. En Europe, la Pologne, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et même la France ont envisagé des campagnes de prospection avant d’abandonner, parce que les résultats ont été décevants, et surtout, comme en France ou en Allemagne, parce que la fracturation hydraulique a été interdite pour des raisons environnementales.  

Aux Etats-Unis, le pétrole va devenir le symbole de cette nouvelle prospérité

C’est en tout cas l’illustration de l’incroyable puissance économique américaine. Puissance économique que l’on a eu trop tendance à négliger ces dernières années tant les regards se sont portés sur le boom chinois. Car qu’observe-t-on aujourd’hui?  L’Amérique est indépendante en pétrole et va très prochainement empocher des dizaines de milliards de dollars chaque année grâce à ses exportations d’or noir et de gaz. L’Amérique, c’est toujours la première place financière mondiale.  Avec ses Gafa, ses labos et sa Silicon Valley, les États Unis c’est aussi la révolution numérique, l’intelligence artificielle, le big data, les biotechnologies. Alors « America is back » comme dit Donald Trump ? C'est surtout que depuis plus d’un siècle, les Etats-Unis ont toujours su se remettre en question, ont toujours su innover et n’ont jamais décroché.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.