Un Français à la tête d’un groupe automobile américain, ce n’est pas si fréquent. Jérôme Guillen, se retrouve aux commandes de l’une des entreprises les plus glamour du secteur automobile : Tesla et son fondateur Elon Musk, qui promet la voiture du futur.

Freinons notre enthousiasme. Jérôme Guillen n’a rien du patron fantasque et baroudeur. A 46 ans, il a fait sa carrière chez McKinsey, à Détroit, puis chez Daimler, au sein de la division poids lourd. Et sa mission n’est pas plus affriolante : Il doit remettre Tesla sur la bonne route. En 15 ans d’existence, le constructeur n’a jamais gagné un centime et elle connait une vraie crise de croissance. 

Tesla était présentée comme la nouvelle étoile montante de la Silicon Valley

Mais elle a beaucoup de mal à passer du marché de niche aux très gros volumes. On le voit avec sa dernière voiture, le Model 3, un bolide capable de passer de 0 à 93 kilomètres heures en 3 secondes, vendu 35 000 euros. Elle a reçu plus de 400 000 pré-commandes mais n’arrive pas à suivre la cadence. Le groupe fait trop de chose en même temps : il construit sa giga factory de batterie en Californie, et il veut lancer un voiture plus grand public à 25 000 euros, plus un camion, plus un 4X4. Une personne est morte dans un accident impliquant une voiture semi autonome en mars dernier et une enquête a été ouverte par le régulateur américain, devenu depuis la cible d’attaques publiques violentes d’Elon Musk. 

Les frasques du fondateur de Tesla n’ont pas arrangé la situation de l'entreprise 

Et depuis quelques mois, il les enchaîne : dans un tweet, il a annoncé qu’il retirait Tesla de la bourse, avant de se rétracter. Il insulte les journalistes, joue les trolls sur les réseaux sociaux et multiplie les provoc. Récemment il s’est mis à fumer un gros joint en dans une émission de podcast.  Son entourage explique qu'il est surmené. Il travaille plus de 100 heures par semaine, il ne vit que pour son entreprise et ne délègue pas beaucoup. Quand il ne s’occupe pas de Tesla, il s’occupe de Space X, son entreprise spatiale, qui projette notamment d’emmener des humains sur Mars. La mission de l’ingénieur Guillen est simple : rassurer les salariés, les actionnaires et ramener le calme.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.