Confinés au printemps dernier, puis coincés à la maison à partir de 18h, les Français cuisinent plus. Et ils s’équipent en petit électroménager. Ce secteur n’avait pas vu un tel engouement depuis longtemps, c’est clairement un gagnant du Covid !

Le succès de Thermomix depuis le COVID est une bonne nouvelle pour l'industrie française d'électroménager
Le succès de Thermomix depuis le COVID est une bonne nouvelle pour l'industrie française d'électroménager © Getty / picture alliance

Les professionnels n’en reviennent pas. Le Gifam, le groupement des  marques d’appareils pour la maison, note une croissance des ventes de 11% l’an dernier, du jamais vu. On s'est rué sur les machines à café. Les ventes montent même à 24% pour le marché des robots multifonctions pour la cuisine. 

La vedette du secteur, le fabricant du fameux robot cuiseur Thermomix a donc le sourire. Le patron de Vorwerk France, Pierre-Yves Buisson, parle dans Les Echos d’une “année historique” pour son produit-phare, qui coûte tout de même la bagatelle de 1300 euros

C’est un rebond inattendu car après quinze années de hausse, les ventes plafonnaient depuis trois ans. Et surtout le modèle d’affaire de Thermomix ne paraissait a priori pas du tout adapté au confinement. 

Qu’est ce qu’il a de particulier ce modèle d’affaire ? 

Le Thermomix n’est pas distribué en boutique, même pas dans les boutiques “essentielles”. Il repose sur la vente à domicile et sur les 7000 conseillers ou conseillères qui organisent des ateliers culinaires chez les gens pour montrer toutes les fonctionnalités de l’objet. Exactement comme les réunions Tupperware

Evidemment, avec les recommandations sanitaires, les gestes barrières, tout ça c’est fini. Mais le groupe a converti ses conseillers au virtuel. Les démonstrations se font en visio conférence ou sur WhatsApp, vidéos à l’appui. Grâce à cela, la vente en ligne a pris le relais. Et quel relais ! Thermomix qui était peu vendu dans les grandes villes y a maintenant trouvé sa place. 

Cela montre aussi que le "Made in France" plaît. Thermomix est un produit allemand, mais il est fabriqué par plus de 300 personnes en Eure-et-Loir, à Cloye-sur-le-Loir, exactement.  Le groupe Vorwerk y a concentré toute sa production pour le marché européen. Il a aussi une usine à Shanghai mais uniquement pour servir les clients chinois. 

Il y a beaucoup de concurrence en face, et des appareils plus abordables… 

Vous avez raison et la tendance du robot cuiseur a aussi profité au Cookeo de Moulinex, fabriqué à Lyon. à Magimix, à Kenwood et demain à Bosch qui vient de se lancer. Le gros carton, c’est aussi bien sûr le fameux “Monsieur Cuisine Connect”, le robot cuiseur de Lidl  vendu deux fois par an, près de 400 euros quand même,  et qui provoque une ruée en magasin. Lui est fabriqué en Chine.

Et Vorwerk le trouve un peu trop inspiré de son Thermomix, pour lequel il a déposé 60 familles de brevets. C’est à ce titre qu’il a attaqué Lidl dans plusieurs pays d’Europe. En Espagne, le juge vient de lui donner raison et demande à Lidl de retirer son robot. En France une décision est attendue le mois prochain