Ça bouge dans le secteur bancaire avec de nouvelles offres à bas prix. Si vous faites partie de ceux, et ils sont nombreux, qui pestent contre les fameux frais bancaires, sachez que les grandes banques commencent à proposer des offres low cost avec de vrais comptes à seulement 2 euros par mois.

Le Crédit Agricole avait tiré le premier. La banque verte est rejointe depuis aujourd’hui par les Caisses d’Epargne et la Banque postale se prépare à entrer dans la danse. 

A quoi avez-vous droit si vous ouvrez un compte à 2 euros ?  Chez l’écureuil - mais au Crédit agricole c’est à peu près la même chose- , l’offre low cost, baptisée Enjoy, c’est un compte bancaire 100% sur mobile. Fini donc le rattachement de votre compte à une agence en dur, tout se passe sur votre smartphone. Vous avez droit à une carte Visa classique  – attention sans découvert autorisé -, des retraits aux distributeurs de la Caisse d’Épargne, un conseiller en ligne et même un chéquier si vous le souhaitez. Et vous pourrez  bien sûr payer vos achats avec votre smartphone. Le tout donc pour 24 euros par an.  

Tout le monde a droit à ce type d’offres, à condition d’être majeur

Mais il est clair que les banques visent avec ce type de produit les jeunes de 18 à 35 ans. Et, j’y reviens,  tous ceux qui en ont assez de payer de frais bancaires astronomiques – je rappelle qu’un compte bancaire classique, vous coûte en moyenne plus de 200 euros par an ! Ceux-là, seront probablement tentés de basculer. Au point que l’on peut se demander si les banques classiques ne sont pas en train de se tirer une balle dans le pied en proposant à prix cassés de services facturés jusqu’ici au prix fort.  

Les banques se lancent dans le marché parce qu’elles ont compris le danger

Dans le transport aérien, les compagnies classiques se sont fait piquer le marché des vols européens par les low cost, les banques traditionnelles risquaient de subir le même sort avec l’arrivée des « néobanques », ces banques en ligne à bas prix, et des banques 100% sur mobile. Sans compter que de nouveaux acteurs ont fait leur apparition. Je pense au compte Nickel que l’on peut ouvrir dans les bureaux de tabac  - il vient de passer le million de clients – mais aussi à Carrefour ou Orange qui ont lancé leur propre banques mobiles. Bref, les banques classiques ont intérêt à bouger si elles ne veulent pas être, demain, tout simplement dépassées.euros

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.