Le patrimoine des ménages dans le monde diminue. Que se passe-t-il ?

Vous avez forcément entendu parler des taux d’intérêt négatifs. De plus en plus d’Etats ou d’entreprises peuvent emprunter 100 aujourd’hui et au bout de dix ou quinze ans ne rembourser que 99 à celui qui leur a prêté, sans avoir versé aucun taux d’intérêt entre les deux.

Il suffit pour cela d’avoir la réputation d’être un emprunteur fiable. C’est comme si, pour mettre leur argent en lieu sûr, les gens qui en ont beaucoup étaient désormais prêts à payer des frais… L’argent coûte au lieu de rapporter aux épargnants. C’est le monde à l’envers. 

Il ne faut pas oublier non plus que les indices boursiers sont très volatiles. En 2018, les marchés d’actions ont baissé de 12%. 

D’où cette baisse de richesse, une première depuis la crise de 2008. C’est grave ? 

Tous les ans, l’assureur Allianz passe au scanner le patrimoine financier des ménages dans plus de 50 pays. L’édition 2018, dont nous avons la primeur, montre une baisse de l’ordre de 0,1% l’an dernier.  0,1% c’est peu, mais c’est un tournant. 

Qui a le plus souffert ? Ce sont les épargnants chinois. Mais aussi les Mexicains ou les Sud Africains. Allianz y voit l’impact des conflits commerciaux, qui freinent l’élan de rattrapage de ces pays par rapport aux occidentaux. Et note un coup d’arrêt, temporaire, à la croissance de la “classe moyenne” mondiale (autour de un milliard de personnes).  

Du côté des Chinois, Allianz insiste sur un point noir : leur dette progresse vite, très vite +15%. L’assureur prévient: “La dernière fois que nous avons assisté à une augmentation aussi rapide de l’endettement privé, c’était aux Etats-Unis, en Espagne et en Irlande avant la crise financière”. 

A contrario ce sont les Américains qui ressortent comme les grands gagnants. Ils bénéficient des baisses d’impôt de Donald Trump qui a fait grimper leur capacité d’épargne de… 46%. 

La richesse y est toujours aussi inégalitaire. Le pays le plus juste en la matière étant le Japon. 

Et en Europe que se passe-t-il ? 

Ce sont les ménages italiens qui ont le plus perdu en 2018. Les actifs financiers nets des Français ont aussi baissé de 0,8% Et partout, les dépôts bancaires augmentent comme si on avait peur de tout le reste, sauf l’or et l’immobilier. L’endettement progresse, mais n’accélère pas malgré les taux très bas. 

Avec des actifs financiers nets de 57 000 euros par habitant en moyenne, la France se situe en quinzième position du classement. Les Etats-Unis et la Suisse se disputent la première place. Singapour, Taïwan, les Pays-Bas, le Canada sont devant nous. Mais l’Allemagne est derrière. Ses habitants ont en moyenne moins de patrimoine financier que les Français. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.