Demain, mardi 20 avril, les actionnaires de "L’Oréal" sont convoqués en assemblée générale : ils vont valider la nomination d’un nouveau directeur général. Il s’appelle Nicolas Hieronimus. Il a 57 ans. Comment devient-on patron de "L’Oréal" ?

Nicolas Hieronimus, le nouveau directeur général de "L'Oréal", mars 2021
Nicolas Hieronimus, le nouveau directeur général de "L'Oréal", mars 2021 © AFP / JOEL SAGET

C’est simple, il faut être tombé dedans tout petit. C’est exactement ce qui est arrivé à Nicolas Hieronimus. Il est rentré chez L’Oréal en 1987, à 23 ans, en sortant de l’ESSEC. Il prendra les manettes du groupe, le 1er mai, avec 34 ans d’expérience maison. 

Chez L’Oréal, on gravit les échelons un à un. Ça commence par un poste de terrain. En gros, il faut vendre des shampoings. Lui il a commencé chez Garnier. 

Il s’est fait remarquer parce qu’en 1996, il a lancé un produit que vous avez forcément déjà utilisé, un des best-sellers de la maison : le shampoing Fructis. C’est même lui qui a imposé l’emballage vert vif. Tout le monde n’était pas d’accord avec ce code couleur. 

"L’Oréal" est un groupe très international, expérience à l’étranger requise ? 

Ça fait partie du parcours en effet. Pour lui ça été le Royaume-Uni, où il défendait la marque Garnier Maybelline, puis la direction de la marque L’Oréal Paris France et enfin celle du Mexique. Il faut savoir que L’Oréal fait plus de 90% de ses ventes hors de France.

Ensuite, il faut diriger une division. Il a eu celle des produits de coiffure professionnels. Là aussi il a lancé  la coloration sans ammoniaque Inoa, qui cartonne toujours.  ça lui donne son ticket pour la division Luxe (Lancôme, Yves Saint Laurent, Biotherm…), avant de devenir directeur général adjoint et d’être sélectionné par un chasseur de tête pour le poste de patron. 

Il va donc prendre la tête d’un groupe de 88 000 personnes, numéro deux de la Bourse de Paris, derrière LVMH. Vous noterez qu’il a un physique très L’Oréal… Grand, mince, sportif, compétiteur, très soigné. Il raconte volontiers sa “routine beauté” et s’est mis au vélo de course, la grande tendance du moment chez les patrons. Il a même acheté celui de Thibaut Pinot pour 10 000 euros ! 

Est-ce qu’on sait combien il va gagner ? 

Absolument, tout cela est public et doit être approuvé demain par les actionnaires de L’Oréal. Il touchera un fixe de 2 millions d’euros par an, un variable du même montant  (en fonction de la hausse de chiffre d’affaires, de part de marché, mais aussi de l’égalité salariale femme-homme ou de l’empreinte carbone). Ces 4 millions représentent la moitié de sa rémunération. L’autre moitié lui sera distribuée en actions gratuites, pour qu’il ait les mêmes intérêts que la famille Bettencourt, actionnaire de L’Oreal

Ces actions ont d’ailleurs fait la fortune de son prédécesseur Jean-Paul Agon, qui reste président du groupe. Sous sa direction la valeur du titre L’Oreal a été multipliée par cinq. Ce qui a fait monter son patrimoine à plus de 400 millions d’euros, même s’il n’a pas pris de rémunération variable l’an dernier. 

Est-ce qu’ils le valent bien ? Chacun est libre de son opinion. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.