L'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, crée le Fonds Bezos pour la terre. Il va y consacrer presque 10 milliards d’euros. Il s’agit de financer des scientifiques, des militants, des ONG pour sauver la terre, “la seule chose que nous avons tous en commun” dit-il. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

Jeff Bezos veut consacrer 10 milliards de dollars à la lutte contre le réchauffement climatique
Jeff Bezos veut consacrer 10 milliards de dollars à la lutte contre le réchauffement climatique © Getty / Andrej Sokolow/dpa (Photo by Andrej Sokolow/picture alliance

On parme de sommes vertigineuses. D’autant que Jeff Bezos a déjà un Fonds pour lutter contre le mal logement à Seattle, qu’il a investi un milliard dans Blue Origin, une société qui veut rendre l’espace accessible aux humains en cas de besoin. A ses yeux, c’est aussi une forme de philanthropie, même si on peut contester le côté écolo. Il finance également un programme qui cherche une nouvelle forme d'énergie nucléaire, par fusion, moins dangereuse que l’actuelle. ça on peut dire que c’est écolo dans le sens où le nucléaire n’émet pas de CO2. 

Toutes ces sommes sont énormes : elles dépassent le budget annuel pour l’environnement des Etats-Unis. Bezos va donc avoir une influence incroyable. Et il n’a encore utilisé qu’un dixième de sa fortune. 

Les dépenses dont on vient de parler sont faites à titre personnel, je vous le rappelle. Son entreprise, Amazon, a de son côté annoncé un plan vert en septembre. 

C’est une vraie conversation à l’écologie ou une forme de green washing, une manière se donner bonne conscience ?

On sent bien que c’est les deux à la fois. Les analystes de la société FaberNovel, qui scrutent tous les faits et gestes des Gafa pour aider les groupes européens à réagir à leur concurrence, le confirment. 

Ils rappellent que les employés d’Amazon ont dénoncé, encore récemment,  les insuffisances du groupe en matière d’environnement. Or, Amazon a peur de subir le même sort que la finance qui depuis la crise de 2008 ne fait plus rêver les jeunes et qui commence à avoir du mal à recruter. 

Les concurrents d’Amazon, comme Microsoft, ont par ailleurs pris des engagements plus ambitieux: Microsoft veut être neutre en émissions, mais s’engage aussi à “racheter” tout le carbone émis depuis sa création en 1974. Et puis tous font ces annonces en sachant que la Bourse les adore et que ça fait plutôt monter leurs actions.

Ce n’est donc pas une si bonne nouvelle…

Disons que c’est un petit début de bonne nouvelle et qu’il y a encore beaucoup à faire… Pendant que Jeff Bezos le citoyen veut sauver la planète, Jeff Bezos le pdg d’Amazon consomme encore une énergie folle. Aujourd’hui, le stockage des données dans le cloud, le streaming video émettent beaucoup plus de gaz à effet de serre (4% du total) que le transport aérien (2,8%), avec des progressions très fortes 

L’intérêt des Gafa ou de leurs propriétaires pour les start up de l’environnement risque aussi de faire exploser les prix de ces entreprises. Ce qui rend la transition énergétique encore plus coûteuses pour les groupes européens comme Engie ou EDF, qui, elles ne flambent pas en Bourse.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.