Le Black Friday, le vendredi noir, la journée qu’attendent les dingues de shopping. Elle a lieu dans dix jours, le vendredi 29 novembre

Black Friday : la folie a déjà commencé
Black Friday : la folie a déjà commencé © Getty / Burak Karademir

Les boîtes mail sont déjà saturées. Tous les sites de ventes en ligne, mais pas seulement eux, veulent que l'on fasse nos courses de Noël vendredi prochain, que l'on dépense qu'on achète des trucs dont on n’a pas forcément besoin. La mode du Black Friday envahit notre univers numérique. 

Venue des Etats-Unis, elle a débarqué en France en 2013

Au début, surtout via des sites en ligne, comme Amazon ou C-Discount. L’année suivante, des enseignes plus classiques, comme Fnac, Darty, La Redoute, Auchan, s’y sont mises. La troisième année, tout le monde était converti. 

En plus, cette année, cela commence très tôt

Pourquoi si tôt ? Selon une spécialiste de la distribution, la réponse est simple : ne pas faire de promotion pour le Black Friday, c’est abandonner sa part de marché à son concurrent. Impossible au moment des fêtes. Inenvisageable quand trois Français sur quatre disent qu’ils veulent en profiter. Et que seulement 7% se disent “contre” cette journée (selon une étude de l’Observatoire société et consommation). 

Il y a aussi un effet conjoncturel. La consommation n’a pas été flamboyante malgré la hausse de pouvoir d’achat. C’est donc le moment pour les enseignes de se rattraper. On attend 6 milliards d’euros de dépenses en un seul jour. 

Et puis il y a évidemment la peur de la grève du 5 décembre, qui perturbera les transports, mais peut-être aussi l’accès aux magasins et l’expédition des colis. 

Avec toutes ces promotions, on finit par ne plus savoir quel est le juste prix

Cela devrait agacer les consommateurs, mais il semble que le modèle every day low price", “des prix bas tous les jours” celui qui a fait le succès du groupe américain WalMart et des hyper en France, ne fonctionne plus. Le consommateur aujourd’hui veut acheter malin, en promo. Donc on monte les prix puis on brade…

Alors ne regardez pas le taux de promotion, le truc qui clignote, mais le prix net. Et puis décodez les messages : quand un vendeur de téléphones portables d’occasion, que je ne citerai pas, dit vouloir “verdir” le “Black Friday”  en plantant un arbre si vous lui achetez un téléphone du 29 au 2 décembre… il est bien en train de vous pousser à consommer, pas à sauver la planète !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.