Ça ne va pas fort chez les géants français de la distribution… Carrefour, Casino et Auchan viennent d’annoncer des suppressions de postes et la vente d’hypermarchés. Que se passe-t-il chez les rois du commerce ?

Carrefour, Casino, Auchan concernés par un déclin
Carrefour, Casino, Auchan concernés par un déclin © Getty / Alain-Patrick NEYRAT/Gamma-Rapho

Pendant des décennies, la profusion de produits vendus dans d’immenses magasins en sortie de ville était le graal pour les acheteurs. Aujourd’hui ces hypers, grands comme deux ou trois terrains de football, les consommateurs les boudent.

Face à cette évolution profonde, les géants du commerce ont adopté une double stratégie : 

  • S’engager dans une guerre des prix sans merci dans les grandes surfaces en espérant gagner des parts de marché sur leurs concurrents. 
  • Et parallèlement développer des plus petits magasins de proximité et des Drive pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs.

Or, après dix ans, que voit-on ? Les surfaces de ventes ont augmenté plus vite que le nombre de consommateurs, et les marges se sont effondrées.

Épuisés par cette stratégie, les Carrefour, Auchan ou Casino ont donc décidé pour restaurer leurs marges de rationaliser leur réseau et ainsi de vendre les hypers les moins rentables.

Et les autres ? Qu’en est-il des Leclerc, Super U ou Intermarché ?

Ils n’ont jamais eu d’immenses hypers et affichent des coûts plus faibles parce qu’ils sont gérés par des propriétaires de magasins. Ils s’en sortent mieux mais ne pavoisent pas pour autant.

Est-ce que ces cessions de magasins vont remettre sur pied les grands distributeurs ? Est-ce que ça va suffire ?

Ce n’est pas sûr du tout. Le consommateur-roi est en train de changer de royaume. Il préfère désormais les petits magasins aux hypers monumentaux, comme on vient de le voir, mais préfère aussi la livraison à domicile et la proximité aux courses en périphérie, le « manger mieux » au « manger plus », l'e-commerce aux galeries commerciales, les plats cuisinés livrés à domicile plutôt que de faire la cuisine !

Ce sont tous ces défis que les distributeurs doivent donc relever pour survivre. 

La partie est difficile car les nouveaux concurrents ne manquent pas

Il y a les nouvelles enseignes bio ou spécialisées dans les produits locaux qui sont en plein boom. Il y a la livraison à domicile en provenance de restaurants qui séduisent de plus en plus de jeunes urbains. Et il y a bien entendu les ogres du e-commerce comme Alibaba ou Amazon qui ont conquis des pans entiers de la distribution et qui rêvent de s’emparer de la vente de produits frais ou de produits cuisinés. 

Les géants de la distribution font face à un tsunami sans précédent depuis la naissance de la grande distribution, peut-être aussi puissant que celui vécu par le petit commerce dans les années 1960.  La roue tourne… et décidément très vite !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.