Il y a beaucoup d’hypocrisie autour du Black Friday. On est tenté de faire de cette habitude importée par Amazon, un symbole d'hyper consommation et de gaspillage. Mais qu'il soit programmé le 27 novembre ou le 4 décembre, les Français, eux, adorent les promotions. La preuve avec Dealabs.

Une foule devant un magasin à Paris
Une foule devant un magasin à Paris © Getty / Paul Hubble

Oui. Et cette preuve a un nom: elle s’appelle Dealabs. Deal, comme deal, bonne affaire, et labs, comme un raccourci de laboratoire. Pour ceux qui ne l’ont jamais utilisé, sachez que Dealabs est un site - ou une appli- où les consommateurs signalent les bons plans, les promos intéressantes, repérées en ligne ou dans les magasins près de chez eux. 

Ces promos sont évaluées par les internautes qui peuvent faire monter ou baisser la température d’un deal. Plus il est chaud, plus il est censé être avantageux. Si au contraire quelqu’un a vu le même produit moins cher ailleurs, il fait baisser la température qui peut devenir glaciale. 

Dealabs compte environ un million de contributeurs en France, des “chasseurs de bons plans”. Un million, c’est bien la preuve que les consommateurs adorent les réductions. Or ce Black Friday qui nous agace tant parce qu’on l’identifie à Amazon, à l’hyper consommation, au gaspillage, qu’est-ce-que c’est, si ce n’est un grand week-end de promotions. Il y en a sept fois plus que les autres jours. 

C’est une grosse machine Dealabs ? 

C’est plutôt une petite entreprise. Elle existe depuis 2011, créée à Lyon par deux cousins, qui ont rejoint en 2014 le groupe allemand Pepper.com. Elle compte 35 salariés en France. En juillet, elle s’est associée au comparateur de prix en ligne, Le Dénicheur. 

Mais ce qui fait sa puissance, c’est surtout sa communauté. Vous vous souvenez de l’émeute devant le Lidl d’Orgeval, dans les Yvelines, en juin dernier ? Eh bien, c’était à cause de Dealabs. 

Un technicien qui était venu vérifier le bon fonctionnement des caisses la veille de l’ouverture du magasin avait vu les PS4 à prix cassé en rayon et avait posté l’info sur Dealabs. A partir de là tout s’est emballé. Les acheteurs sont venus de très loin pour profiter du bon plan. Ils étaient trop nombreux. Le Lidl n’a pas pu ouvrir ! 

Et justement, en ce moment, quelles sont les bonnes affaires ? 

Les deals les plus “chauds” hier soir, c’était un smartphone Xiaomi, vendu par Xiaomi, des airpods Apple vendus dans un Leclerc près de Mont-de-Marsan, à condition d’avoir la carte de fidélité, une télé, un multicuiseur... 

Pour anticiper ce qui pourrait être intéressant cette année, Dealabs a aussi analysé les offres du Black Friday 2019. Alors qu’est-ce qui se détache ? Eh bien, en tête, ce sont les abonnements aux plateformes de streaming, comme Netflix. Elles cassent leur prix. Hier l’abonnement OCS était divisé par deux.

Bons plans aussi pour les jeux vidéos, la parapharmacie, les articles de sport. En revanche, les jouets, à cette période de l’année, ne sont normalement pas les produits les plus bradés.