On sait que les postiers font bien d’autres choses que de distribuer du courrier. Cette fois, on veut les transformer en cheminots ?

La Poste
La Poste © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Presque. C’est Sud Rail qui a levé ce joli lièvre. Dans un communiqué daté du 20 décembre, le syndicat nous apprend que la SNCF a demandé un coup de main à La Poste. L’idée est simple : il existe partout en France des petites gares TER où il n’y pas plus personne pour accueillir les voyageurs. Alors pourquoi ne pas demander aux facteurs, qui ont de moins en moins de courrier à distribuer, de faire un détour par la gare du coin pour voir si tout va bien. En cas de dégradation ou de panne d’une borne automatique, ils feront remonter l’info à la SNCF. Voilà Il suffisait d’y penser.

Quand ce projet verra-t-il le jour ?

Pour l’instant, c’est une simple expérimentation menée dans les Hauts-de-France avec des postiers volontaires.  Si le test est positif, la SNCF et La Poste décideront d’ici au printemps 2019 de lancer l’opération. Selon Sud Rail, 2000 gares pourraient être régulièrement inspectées par les facteurs

Ce projet est-il bien accueilli à la SNCF et à La Poste ?

En tous cas, la SNCF reste très discrète sur cette opération. Sans doute pour ne pas braquer davantage les syndicats. Déjà Sud Rail dénonce les choix de la direction qui « supprime des emplois –  2500 suppressions de postes sont prévues en 2019 -  tout en externalisant le travail des cheminots. Et du côté de La Poste pas sûr ce que cette nouvelle mission séduise les facteurs transformés depuis quelques années en homme à tout faire.

Le facteur à vélo profite aujourd’hui de sa tournée pour rendre bien d’autres services que la distribution du courrier…. C’est même une incroyable diversification puisque les facteurs sont emmenés à relever des compteurs de gaz ou d’électricité, à livrer des médicaments, à aider les personnes âgées à remplir leur déclaration d’impôt et, même, tenez-vous bien à faire passer le Code de la route. Evidemment, la question est de savoir jusqu’où on peut pousser cette logique car, comme le dit avec humour un syndicaliste de Sud Rail, à ce rythme on verra peut-être demain des facteurs exercer la médecine en zone rurale.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.