Aux Etats-Unis, la récession créée par la pandémie de Covid creuse toujours plus les inégalités entre les communautés noires et blanches. Comment réduire l’écart ? Le président de la Réserve fédérale d'Atlanta veut que la banque centrale se saisisse du sujet.

Banque Centrale Américaine
Banque Centrale Américaine © Getty / Caroline Brehman/CQ-Roll Call, Inc

C’est un débat assez étonnant pour nous, Européens, car, on considère que le rôle d’une banque centrale, comme la Banque de France ou la BCE, c’est de faire en sorte que les prix soient stables, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas d’inflation quand l’économie va bien, et pas de déflation, pas de baisse des prix, quand la croissance s’effondre. Point barre. 

Mais aux Etats-Unis, la loi donne à la banque centrale un autre rôle : elle doit aussi favoriser le plein emploi. C’est sur ce point que l’économiste Raphael Bostic s’appuie. Il dit très justement que l’objectif de plein emploi ne pourra pas être atteint tant que le taux de chômage des noirs restera nettement plus élevé que celui des blancs. 

Pour lui, réduire l’écart entre donc pleinement dans les missions de la Banque Centrale Américaine, la Réserve fédérale. 

Et quelle est la légitimité de cet économiste ? Il est écouté ? 

Il est très écouté même car ce n’est pas un économiste lambda. Raphael Bostic est président de la Réserve fédérale d’Atlanta. [Une des douze banques régionales qui composent le système de banque centrale aux Etats-Unis.] 

En faisant un raccourci rapide, on pourrait dire qu’il est l’équivalent du gouverneur de la Banque de France ou de la Banque d’Italie. Il est le premier Afro-Américain à ce poste. Et dans le Washington Post, il explique avoir été, comme tout homme noir, confronté à ces contrôles policiers non justifiés, que dénonce le mouvement Black Lives Matter. 

Aujourd’hui, ce banquier central estime que le racisme pose un problème systémique à l’économie américaine. Et ce d’autant plus que la récession provoquée par le coronavirus frappe davantage les familles noires.  

Mais que peut faire une banque centrale pour résoudre ce problème ? 

Elle peut garantir que chacun puisse avoir un accès au crédit, dans des conditions équitables. Elle peut aussi inciter les banques à faire des prêts à des entreprises dont le fondateur est noir ou issu d’une minorité. Raphael Bostic pense qu’il faut faire preuve de créativité pour trouver de nouveaux instruments, de nouvelles approches et  sortir d’une situation qui a trop duré. Il a reçu l’appui de nombreux économistes. Il a surtout le soutien du candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, qui souhaite que cet objectif soit écrit noir sur blanc dans la loi et soit donc garanti quelle que soit la majorité qui gouverne, la banque centrale étant indépendante.. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.