Vous connaissez le principe : il s’agit de lutter contre la pollution en encourageant financièrement les automobilistes à mettre à la casse leur vieux modèle pour acheter un véhicule propre. Problème : le dispositif mis en place en 2015 par Ségolène Royal, trop restrictif, avait été un échec cuisant.

Le but de la prime à la casse : lutter contre la pollution en encourageant financièrement les automobilistes à mettre à la casse leur vieux modèle pour acheter un véhicule propre.
Le but de la prime à la casse : lutter contre la pollution en encourageant financièrement les automobilistes à mettre à la casse leur vieux modèle pour acheter un véhicule propre. © Getty / Joern Pollex

Nicolas Hulot a rectifié le tir et, depuis le premier janvier, la prime à la casse est devenue beaucoup plus intéressante ! La preuve : plus de 100000 automobilistes en ont déjà profité. 

Qui peut en bénéficier ? 

La prime à la casse version Hulot cible un public beaucoup plus large. Sont concernés tous ceux qui, quel que soient leurs revenus, possèdent une voiture essence datant d’avant 1997 ou sont propriétaires d’une voiture diesel immatriculée avant 2001 et même avant 2006 pour les familles non-imposables. 

Autre nouveauté : une fois votre vieille Clio mise au rebut, vous pourrez toucher la prime si vous achetez ou louez pendant plus de deux ans un véhicule essence ou diesel, neuf ou d’occasion. La seule condition est que vous repartiez au volant d’une voiture émettant moins de 130 grammes de CO2 au kilomètre. En clair, que vous puissiez apposer sur le pare-brise une vignette Crit’Air 1 ou 2. Bien entendu, vous toucherez la prime si vous achetez une voiture électrique neuve. 

Quel est le montant de la prime à la casse ? 

Tout dépend du véhicule et de votre situation fiscale. 

  • Si vous êtes imposable, vous toucherez 1000 € pour l’achat d’un véhicule essence ou diesel neuf ou d’occasion et 2500 € pour une voiture électrique neuve. 
  • Si vous êtes non imposable, la prime double : elle passe à 2000 € pour une voiture essence ou diesel mais reste à 2500 € pour l’achat d’une électrique. Un détail : si vous êtes non-imposable, vous pouvez bénéficier de jusqu’à 1100 € d’aide pour l’achat d’un deux-roues électrique. 

Dernière précision : si vous achetez une voiture électrique neuve, vous pourrez cumuler prime à la casse et bonus écologique et empocher jusqu’à 8500 €.  

C'est le moment d'en profiter

La prime à la casse est victime de son succès. Dès le premier janvier prochain, le gouvernement va donc probablement en durcir les critères d’attribution et « verdir » un peu plus le dispositif. Il vous reste donc trois mois pour profiter de l’aide dans sa version actuelle. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.