Ils sont la vitrine de la culture française dans le monde, ce sont des vrais champions de l’export: les livres de Guillaume Musso et de Marc Levy se vendent par millions à l’étranger.

Dès 2008 et la sortie de ces deux romans, les auteurs étaient déjà en tête des ventes
Dès 2008 et la sortie de ces deux romans, les auteurs étaient déjà en tête des ventes © AFP / MYCHELE DANIAU

Et tout cela pour le plus grand bonheur de leur éditeur: le groupe Hachette. Il y a Marc Lévy, ancien architecte devenu créateur de bestsellers: 19 romans à son actif et 42 millions d’exemplaires vendus. Il a été traduit dans une cinquantaine de langues. Et puis l’ancien prof d’éco Guillaume Musso, auteur de 16 titres, traduits dans une quarantaine de langues et vendus à plus de 55 millions d’exemplaires. Le secteur de l’édition a connu un coup de mou l’an dernier. Pas Musso, ni Levy, dont les romans continuent de se vendre mieux que certains prix Nobel. Le public ne se lasse pas, alors que les deux auteurs continuent de produire quasiment un ouvrage par an, avec la régularité d’un métronome. 

Ils fonctionnent l’un et l’autre comme de véritable PME

On pourrait même parler de start-up. Pas question pour les deux de se limiter au bon vieux livre en papier. Ils ont évidemment investi les réseaux sociaux et toute la sphère médiatique: leur création se décline en ebook, en livres audios, en film et en séries. Musso a signé pour l’adaptation de "La Jeune fille et la Nuit" en six épisodes. Mais Lévy est sans doute le plus imaginatif des deux. Il travaille sur une série dont le héros est un journaliste. Il planche sur l’adaptation de ses œuvres en bandes dessinées. Depuis 2017, il a aussi développé toute une série de petits bouquins que les plus jeunes découvrent dans leur Happy Meal chez McDo. Mais il ne fait pas ça pour l’argent, nous dit son agent. Il le fait pour introduire la lecture auprès des enfants qui n’ont pas de livre chez eux.

De quoi éclipser le phénomène Houellebecq

L'auteur de Sérotonine n’est pas vraiment du genre start-uper. Mais il reste un phénomène de l’édition. Chez son éditeur, Flammarion, il se murmure que ses livres se seraient vendus à quelque 50 millions d’exemplaires dans le monde. "Soumission", son précédent roman, lui aurait rapporté 3 millions d’euros. Et l’écrivain s’y entend lui aussi pour décliner ses revenus. "Soumission" doit être adapté dans une série franco-allemande. Et l’écrivain apparaîtra dans le prochain film de Guillaume Nicloux, au côté de Gérard Depardieu...

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.