L’Obs a rencontré le directeur général de Seb. Et grande première dans l’histoire de ce groupe d’électronique ménager, il prévient que ses prix vont augmenter en septembre.

Seb n’avait pas prévu que les tensions sur les approvisionnements continueraient aussi longtemps. Ici usine Seb en Mayenne en avril 2018
Seb n’avait pas prévu que les tensions sur les approvisionnements continueraient aussi longtemps. Ici usine Seb en Mayenne en avril 2018 © AFP / STEPHANE MAHE / POOL

Le Covid a mis beaucoup de désordre dans les chaînes d’approvisionnement, et à travers les explications de Stanislas de Gramont, on en mesure toutes les conséquences. 

Écoutez les chiffres qu’il donne: l’acier a augmenté de 107 % entre juillet 2020 et février 2021, l’aluminium 27 %, le PVC 115 %, le carton 14 %. C’est bien pire pour les puces, ces semi conducteurs comme les capteurs de température.

Pour les avoir rapidement, il faut les acheter sur le marché “spot”, c’est-à-dire sans contrat de masse et sans négocier. In fine, cela coûte 20 à 50 fois plus cher. 

Après le premier confinement, Seb avait bien anticipé le démarrage rapide de l’économie et avait fait des stocks conséquents, mais elle n’avait pas prévu que les tensions sur les approvisionnements continueraient aussi longtemps . 

Et les prix pour le consommateur vont beaucoup monter ? 

Seb annonce 5 à 10%, pas sur tous les produits, mais un sur deux sera touché. Les appareils qui subiront les plus fortes hausses sont ceux qui viennent de Chine, ne serait-ce que parce que faire venir un conteneur coûte cinq fois plus cher. Et cela prend en moyenne 14 semaines de plus. 

Les grille-pains, les aspirateurs sans fil vont donc coûter plus cher. Le fer à repasser vapeur Tefal aussi. Tefal, Calor, Krupps ou Rowenta sont des marques du groupe.  Les aspirateurs traîneaux Rowenta, qui sont fabriqués à Vernon dans l’Eure, eux, seront épargnés par les hausses de prix.

Le groupe Seb a 11 usines en France. Il augmente les prix des produits importés, ce qui devrait lui permettre d’investir ici. Il a notamment titularisé plus d’une centaine d’intérimaires depuis le début de l’année. 

Ces hausses de prix, cela ça va faire de l’inflation ? 

Oui car l’électro ménager n’est qu’un secteur parmi d’autres. L’automobile est aussi sous pression. 

Le cabinet de conseil Alix Partners a calculé que le prix des matières premières était passé de 1500 euros à 3000 euros en un an pour une voiture. 

Ça double ! A cause des délais de livraison sur le neuf, le prix des voitures d’occasion augmente aussi. 

Mais est ce qu’on est reparti pour avoir une inflation de 4- 5% durablement ? Les banques centrales nous disent que non. La FED, la banque centrale américaine, estime qu’on va avoir une sorte de bosse, qui sera suivie d’un retour à la normale. Le marché pour certaines matières premières, comme le cuivre, commence d’ailleurs à se calmer.