Depuis qu'il a quitté le gouvernement, Gérard Collomb est redevenu maire de Lyon, mais il brigue la métropole l'an prochain. Sauf que le poste est maintenant occupé par l'un de ses anciens adjoints qui n'entend pas laisser la place. Une situation qui embarrasse Emmanuel Macron...

Gérard Collomb
Gérard Collomb © AFP / Jeff Pachoud

Quand il était au gouvernement, Gérard Collomb avait un rêve un peu fou. Il voulait la métropole en 2020. Pendant que sa femme, Caroline, prendrait la mairie. Une façon de contourner le non-cumul.

C'est sûr que ça ne fait pas vraiment nouveau monde. Mais à plus de 70 ans, Gérard Collomb qui a longtemps régné en maître dans la capitale des gaules, s'en fichait un peu.

Autant le dire tout suite, ce scénario est mort. Et bien mort.

Hier, le bureau exécutif de la République en marche a décidé que Caroline, donc l'épouse, ne serait plus à la tête du mouvement dans le département. Quant à l'ancien ministre de l'Intérieur, il n'a plus le moindre contact depuis sa démission avec Emmanuel Macron à part quelques SMS.

Autant dire que pour obtenir l'appui de Macron, dans sa bagarre contre David Kimelfeld, l'actuel président de la métropole, c'est devenu très compliqué...

Brigitte Macron a pourtant dîné avec Gérard Collomb 

En fait, « le couple Macron ne veut pas envenimer les choses », comme me l'a dit l'un de leur proche.

On les comprend : il en va de l'avenir de la deuxième ville de France... L'une des seules aux mains des macronistes. Alors, Brigitte s'est dévouée pour calmer le jeu.

Collomb, c'est le premier élu qui a cru en Emmanuel Macron. Longtemps un ami. Il faisait livrer chaque jour des œufs à l'Elysée pour Brigitte, des œufs pondus par les poules du ministère de l'Intérieur...

Au-delà de la déception, le président souhaite-t-il investir Gérard Collomb ?

On ne va pas se raconter d'histoire. Macron est le vrai directeur de campagne de ces municipales.

Pour Lyon, il ne tranche pas, il essaie de gagner du temps. Il est face à un compagnon de route qui lui a été infidèle. En même temps, Collomb est populaire à Lyon, mais il y a l'usure qui est là. Collomb est entré au conseil municipal en 1977. Et pour ne rien arranger, la justice s'intéresse aux emplois qu'a occupés sa première épouse...

Bref, Emmanuel Macron doit prendre une décision purement rationnelle dans un cas de figure où l'affectif est très présent. Gérard Collomb a demandé à rencontrer le président dans les prochains jours. On verra si le chef de l'Etat lui ouvre sa porte.

C'est un peu "je t'aime moi non plus" au pays des Marcheurs.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.