Ce matin à 9h commence un conseil de défense sanitaire, où il sera beaucoup question des voyages touristiques. Un sujet sensible pour le gouvernement à l’approche des vacances d’été.

Grandes vacances, le casse-tête du gouvernement
Grandes vacances, le casse-tête du gouvernement © Getty / Stefan Cristian Cioata

Les Français ont des fourmis dans les jambes. Ils veulent respirer. Partir loin. Mais où ? 

À l’étranger, cela reste très compliqué. Les pays n’exigent pas tous les mêmes garanties, en termes de tests… Deux jours ou trois jours avant. En termes d’âges pour les enfants, c’est la pagaille aussi. 

Même le retour est complexe. Les pays de destination sont classés en trois catégories : verte, orange, rouge. Verte, c’est par exemple les États-Unis : la circulation est simplifiée. Pour les pays considérés comme dangereux, c’est rouge - et quarantaine stricte pour les voyageurs. 

Ensuite, il y a tous les pays qui sont dans l’entre-deux. Le gouvernement finalise une carte du monde qu’il rendra publique cette semaine. Pour qu’on s’y retrouve. Dans les pays orange, ceux où il y aura quand même pas mal de contraintes, on devrait retrouver le Maghreb. 

Beaucoup de gens en France ont de la famille dans ces pays. C’est si sensible que ce sera un point abordé en spécifiquement conseil de défense tout à l’heure. 

Et à l’intérieur de l’Union Européenne, est-ce que ce sera plus simple ?

Oui, parce qu’il y un passeport sanitaire européen, qui entrera en vigueur le 1er juillet. Ce sera un document en format essentiellement numérique, qui contiendra les preuves de vaccination, les tests PCR, les certificats de guérison de la maladie. 

Seulement voilà, c’est encore loin d’être rodé... Par exemple, pour aller en Grèce, il faudra être complètement vacciné. Mais quid des gens qui, par exemple, ont déjà été contaminés ? En France, on les vaccine une seule fois, car ils ont déjà des anticorps. Eh bien, sur le passeport sanitaire, ils n’apparaîtront pas comme ayant été complètement vaccinés. 

Alors, où faut-il aller pour se dépayser ?

Chez nous ! Cocorico. C’est ce que le gouvernement a baptisé "l’été bleu blanc rouge". Et c’est ce que va promouvoir tout à l’heure Emmanuel Macron. 

Le président sera dans le Lot, dans l’un des plus beaux villages de France, à Saint-Cirq Lapopie. Une vue de carte postale : un village médiéval sur une falaise, la rivière en contrebas. Ce sera l’occasion de promouvoir l’industrie touristique tricolore, qui a bien souffert. 

Emmanuel Macron en profitera pour faire au passage une belle opération de communication, à vingt jours des régionales. Ou comment joindre l’utile à l’agréable…

L'équipe
  • Marcelo WesfreidJournaliste au service politique du Parisien / Aujourd'hui en France