On a beaucoup parlé des électeurs catholiques avec la folle rumeur sur la « théorie du genre », mais on a moins parlé des électeurs musulmans et d'origine maghrébine, qui sont pourtant eux aussi très perturbés aussi par cette rumeur.

Or ils constituent, d'après vous, la nouvelle cible privilégiée de l'UMP ?

le fn devance ump et ps pour les européennes, selon ifop
le fn devance ump et ps pour les européennes, selon ifop © reuters

Je sais que ça peut paraître surprenant quand on se rappelle des déclarations ultra-droitières de Nicolas Sarkozy pendant la campagne de 2012. Souvenez-vous : le problème numéro un de la France, c'était la viande halal dans les cantines scolaires, les prières de rue autour des mosquées, le droit de vote des étrangers. On se pince ! L'immigré, c'était devenu l'ennemi, l'épouvantail idéal pour draguer l'électeur du Front national.

On écoute le candidat Sarkozy Bordeaux le 3 mars 2012 . Attention aux oreilles, ça décape:

Pourquoi est-ce que je vous parle de cela ce matin ? Tout simplement parce quel'UMP est en train de tenter un tête-à-queue assez improbable, en essayant de ramener vers elle ces électeurs issus de l'immigration, ces quelque 5 millions de Français de religion musulmane qui représentent un très joli pactole électoral. On en parle très peu en ce moment parce que l'attention est focalisée sur les cathos ou les réacs', mais ils ont sans doute contribué, ces électeurs, à faire basculer la dernière présidentielle. Et ce n'est pas moi qui le dis, c'est l'institut Ifop : au second tour, 86% des Français de confession musulmane ont voté pour François Hollande.

86%, c'est énorme ! Cela représente 1,5 point du corps électoral, c'est très exactement ce qui a manqué à Nicolas Sarkozy pour l'emporter.

Comment s'y prend-on à l'UMP pour séduire cet électorat, qui avait voté massivement pour Ségolène Royal en 2007 ? C'est là qu'intervient la rumeur délirante sur la « théorie du genre », vous savez celle qui veut qu'on apprenne aux petits garçons en primaire à se peindre les ongles et aux petites filles à soulever de la fonte. J'ai envie de dire, soupir... A l'UMP, on a flairé le filon : on a bien vu que le Conseil français du culte musulman -le CFCM- était très inquiet à ce sujet. Et on a bien vu, aussi, que de nombreux parents d'origine maghrébine et de confession musulmane ont boycotté les écoles la semaine dernière. Donc ce n'est pas pour rien, évidemment, que l'UMP a soufflé sur les braises de la rumeur.

Tout cela à moins de 50 jours du premier tour des municipales. Comme on dit chez Jean-François Copé au sujet des Maghrébins de France : « Ce sont des déçus de la gauche. Le PS les a perdus avec le mariage pour tous et la théorie du genre. L'objectif, c'est qu'ils ne votent plus pour la gauche, voire qu'ils reviennent vers nous ».

Après tout, qui a nommé Rachida Dati, Rama Yade, Nora Berra et Fadela Amara au gouvernement ? C'est Nicolas Sarkozy.

Bref à l'UMP, on pratique un peu ce que j'appelle la théorie Jean-Claude Dusse dans les Bronzés : « sur un malentendu, on ne sait jamais, ça peut marcher ! »

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.