(Par Solenn de Royer)

Ces derniers jours, les fidèles de François Hollande n’ont pas le moral au beau fixe… Au point de penser que le président pourrait renoncer à se présenter en 2017.

Voilà ce qu’ils confient, ces proches de François Hollande : si le chômage n’a pas baissé, si le Président pense qu’il peut chuter dès le premier tour, eh bien, il n’ira pas à la présidentielle.

Ces amis du Président se souviennent tous que François Hollande est un traumatisé. Un traumatisé du 21 avril 2002. Quand Lionel Jospin perd au soir du premier tour, Hollande est premier secrétaire du PS, il n’a rien vu venir... Cette humiliation, il ne l’a jamais oubliée !

François Hollande promet au total deux millairds d'euros contre le chômage
François Hollande promet au total deux millairds d'euros contre le chômage © MaxPPP / MaxPPP

Je vous cite un proche de François Hollande, qui enoff , déclare : « Psychologiquement, François Hollande ne peut pas envisager une élimination dès le premier tour. Ce serait finir dans le déshonneur ! »

Il est vrai que les sondages sont mauvais. Un exemple : 80% des Français ne veulent PAS qu’il se représente.

Plus largement à gauche, cette idée est pour l'instant minoritaire. Beaucoup restent persuadés que François Hollande se représentera. Mais l’accumulation des couacs, le départ de Christiane Taubira, le chômage, cet interminable débat sur la déchéance de la nationalité, tout cela contribue à faire douter au sein de la majorité. Je parlais il y a quelques jours avec un député PS qui, lui, a toujours cru que le chef de l’État serait candidat. Mais là, pour la première fois, ce député, il n’est plus sûr de rien, et il n’est pas le seul.

Bref, un climat bien installé chez les socialistes .On dirait qu’ils n’y croient plus eux-mêmes.

Quand Emmanuel Macron déjeune, dans un restaurant parisien, avec un député, de quoi parlent-ils ? De l’effondrement du PS : ce « vieux parti » qui pourrait finir comme le Parti Communiste. Rien de moins !

J’ai parlé aussi avec une ex-ministre qui, elle, raconte que tous les électeurs de gauche qu’elle croise lui disent : soit qu’ils n’iront pas voter, soit qu’ils aimeraient voter pour Alain Juppé !

Pas très gai et assez inédit. Un vieux routier de l’Assemblée nationale, député depuis 1981, dit qu’il n’a jamais vu ça, un tel climat, un PS aussi déboussolé, une gauche aussi éclatée, un président aussi fragilisé.

François Hollande est à un tournant. Il doit réussir son remaniement. Il doit obtenir des résultats. Et il doit enfin réussir ce fameux congrès. C’est assez mal parti : on a vu hier que le Président n’avait pas encore de majorité sur cette fameuse révision constitutionnelle.

Mais, s’il doit renoncer à ce congrès, ce sera une claque, une défaite politique. Peut-être le début de la fin. Je vous cite un député PS, Gilles Savary, qui me disait hier :«S’il échoue, Hollande devient la momie Ramsès II. Il est sous bandelettes jusqu’en 2017 ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.