Attention, je n’ai aucune idée de la manière dont va évoluer l’épidémie, peut-être que la campagne de vaccination telle qu’elle se déroule suffira à lui faire la peau. Mais si l’obligation vaccinale s’avère nécessaire, ce serait une folie d’en avoir peur.

Plaidoirie pour la vaccination obligatoire
Plaidoirie pour la vaccination obligatoire © AFP / FRED TANNEAU

Ce serait, même, une défaite de la raison. Ce n’est quand même pas compliqué : une maladie contagieuse n’est pas une affaire personnelle ! Refuser le vaccin, c’est un problème pour les autres.

Et puis les arguments, des anti-vaccins, déjà ridicules il y a six mois, le sont encore plus aujourd’hui : le vaccin marche, et sans faire d’hécatombe !

Il faut arrêter de donner des gages aux complotistes. Sans compter qu’il y a quand même des précédents…

Il y a déjà des vaccins obligatoires

Onze vaccins, actuellement, pour les enfants. 

Mais l’idée date du XIXe siècle. Et tout est parti d’une défaite : en 1870, l’armée française est décimée par la variole. Un vaccin existe, mais il n’est pas obligatoire. Et la France est submergée. Par la suite, c’est la IIIe République qui aura recours à la vaccination obligatoire. 

Ce n’est pas moi qui ai parlé de guerre à propos de la pandémie, mais Emmanuel Macron, l’an dernier. Alors à la guerre comme à la guerre, pourquoi Macron semble-t-il en avoir peur ? 

Et puis enfin, que fait-on des autres libertés ?

Quelles libertés ?

Eh bien toutes les autres ! Encore aujourd’hui le couvre feu, auparavant le confinement, les attestations, etc. Faudrait-il risquer de les voir ces obligations perdurer ou revenir parce quelques uns refusent le vaccin ? 

L’observatoire des libertés confinées, créé l’an dernier par le Think Tank Génération libre, les a recensées, qu’il s’agisse de libertés individuelles, économiques, relatives au travail ou encore à la démocratie. Il reste selon lui encore 27 mesures en vigueur, et trois ont été partiellement levées. Tant que ces libertés ne sont par revenues pour tous, le droit au charlatanisme des anti-vaccins est irrecevable.

J’ajoute qu’il faudra bien rembourser la colossale dette du covid. Et les impôts, eux, sont… obligatoires !

Et à la une du Point ? 

"Qui sera le candidat de la droite en 2022 ?" Notre enquête vous éclairera. Vous remarquerez sur la une les photos, entre autres, de Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, et… Emmanuel Macron. 

Et puis, c’est un joli scoop, un entretien exceptionnel avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune, interviewé par Adlene Meddi et Kamel Daoud. 

L'équipe