Par Carl Méeus, rédacteur en chef duFigaro Magazine

françois hollande assure que la courbe du chômage est sur le point de s'inverser
françois hollande assure que la courbe du chômage est sur le point de s'inverser © reuters

François Hollande manque d’autorité sur ses ministres.

Ceux qui le connaissent bien savent que François Hollande n’est pas un homme qui aime faire preuve d’autorité. L’homme des synthèses acharnées au PS quand il en était le premier secrétaire, de 1997 à 2008, n’est pas à l’aise quand il s’agit de trancher ou de faire preuve d’autorité.

Je vais vous raconter une anecdote : un jour, au début du quinquennat, un de ses amis vient le voir pour tenter de lui expliquer que le comportement de sa compagne, Valérie Trierweiler, pose un problème politique. Vous savez quelle a été la réponse de Hollande ? "Tu as raison, tu devrais lui en parler !". Vous voyez, ce n’est pas gagné question autorité…

Cela dit, hier matin, au conseil des ministres, il a bien tapé du poing sur la table.

La belle affaire ! Il a dit quoi déjà ? Ah oui, c’est la dernière fois ! Ils ont du trembler de peur. Vous avez été un enfant turbulent à l’école ? Vous vous souvenez quand vos profs vous demandaient d’arrêter et que c’était la dernière fois mais ne vous donnaient jamais de sanction ?

Eh bien là c’est pareil. Aucune raison que les ministres ne recommencent pas, puisque Hollande est politiquement faible.

Pour le comprendre, réécoutons l’intervention deCécile Duflot vendredi dernier :

Généralement, quand une personnalité de gauche s’en prend à quelqu’un en disant qu’il met en danger le pacte républicain, il parle de quelqu’un d’extrême-droite !

Donc en disant ce qu’elle dit, Duflot explique tranquillement que Valls est comme Marine Le Pen et demande à Hollande de prendre ses responsabilités.

Elle se permet de provoquer le Président parce qu’elle sait qu’il est politiquement faible : il a davantage besoin des Verts qui colorent sa majorité et son gouvernement en évitant l’accusation d’être uniquement PS, que les Verts n’ont besoin de lui.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.