Le président connait une rentrée particulièrement mouvementée, avec comme dernier événement : un remaniement ministériel attendu aujourd'hui ou demain...

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron © AFP / PHILIPPE WOJAZER

Une semaine désastreuse pour Emmanuel Macron

Outre le choc de la démission de Nicolas Hulot, Il y a eu cette saillie au Danemark sur les Gaulois qui seraient réfractaires au changement, et puis le pataquès sur le prélèvement de l’impôt à la source, sans oublier la colère grandissante des retraités devenus « la vache à lait » du gouvernement, et même l’ami Stéphane Bern, « le monsieur patrimoine » qui menace de claquer la porte au motif qu’il ne pourrait mener à bien sa mission. 

C’est une déferlante de vagues mauvaises qui en quelques jours se sont abattues sur le pouvoir après un été déjà très agité par les affaires. 

Résultat : cette situation se traduit par des sondages, tous plus catastrophiques les uns que les autres. Et ce n’est pas le remaniement gouvernemental, un nouveau ministre de l’Ecologie, qui va inverser la tendance. 

Ces derniers jours marquent au moins trois tournants décisifs pour le chef de l’Etat

1. La limite et peut-être la fin du « en même temps ». Le dernier exemple étant l’incapacité du pouvoir à concilier efficacement écologie et économie… 

2. La limite et peut-être la fin du « gouvernement des experts », car outre Nicolas Hulot, on a pu observer à travers les ministres de la Culture, du Travail et même de la Santé, que de bons techniciens de la société civile ne font pas forcément de bon ministres.  

3. La limite et peut-être la fin de « la pratique jupitérienne » du pouvoir, qui ne convainc plus grand monde jusqu’au sein du gouvernement. 

C’est sur trois points qu’Emmanuel Macron doit changer de pied s’il veut retrouver le fil de son mandat. Le problème, c'est que ce sont des marqueurs de sa politique et c’est bien le problème qui se pose au chef de l’Etat. En d’autres termes s'il veut retrouver un peu de crédit c’est sans doute lui qu’il doit commencer par réformer. Et ça, chacun d’entre-nous le sait, changer soi-même est le plus difficile surtout quand on est bercé de certitudes. Mais il est pourtant à parier que si Emmanuel Macron ne change rien le fossé déjà considérable entre lui et les Français va continuer à se creuser. 

Changer ou ne pas changer ? Telle est la question très personnelle, qui se pose désormais à Emmanuel Macron. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.