A propose de l’affaire de la jupe longue de cette collégienne interdite de cours quand la principale de l’établissement y a vu un signe ostentatoire : attention à ne pas mettre la laïcité au service de pratiques discriminatoires.

On a assisté la semaine dernière à un débat un peu lunaire autour de cette jeune fille de confession musulmane, qu'on a accusée de faire du prosélytisme vestimentaire. Même le New York Times s'est demandé si on n’était pas tombé sur la tête. Alors, je ne suis pas en train de défendre les provocations à la loi de 2004 sur les signes religieux à l'école. Mais là, je trouve qu’on fait le jeu des ennemis de la laïcité. Est-ce qu'on va interdire bientôt le serre-tête et la jupe plissée parce que c'est un signe catholique ? Est-ce qu'on va bannir la jupe courte parce que c'est du racolage passif ? Et qu'est-ce qu'on fait de la jupe-culotte, comble du sacrilège et, surtout, du mauvais goût ? Allez, je vous cite ce tweet de l’écolo Sergio Coronado : « en France on peut s'adresser à la ministre de la Culture tout nu (ça, c'était pendant la soirée des Molières) mais pas porter une jupe longue ».

La place de la Laïcité dans le 15ème arrondissement de Paris.
La place de la Laïcité dans le 15ème arrondissement de Paris. © MaxPPP

C'est surtout un débat hypocrite. Parce qu’en faisant du délit de sale fringue, on fait en réalité du délit de sale gueule! On se cache derrière le prétexte de la laïcité pour masquer une crispation sur la place de l'islam. La France, il faut le dire, à un problème avec la religion musulmane. Regardez à droite, certains comme Eric Ciotti ont vu dans cette histoire de jupe une « provocation » prosélyte. Pourtant, au mois de décembre, l’UMP avait défendu le conseil départemental de Vendée qui avait installé dans ses locaux, qui sont un service public, une jolie crèche avec un petit Jésus. Et, je vous le donne en mille : qui a offert une crèche de Noël bien ostentatoire à Nicolas Sarkozy pour les locaux de l'UMP? Le même Eric Ciotti! J'appelle ça du deux poids deux mesures !

Attention à ne pas tomber dans un piège, donc. A force, on va finir par faire de la loi de 1905 un outil de discrimination et de rejet de l’autre. Et par sombrer dans une laïcité punitive, autoritaire, dogmatique, une laïcité hystérique.

Je vous raconte une petite anecdote que je trouve révélatrice. C’était en 2003 pendant le débat sur le voile à l'école. Au même moment, Ségolène Royal avait demandé qu'on interdise les strings pour les jeunes filles à l'école. Avec quelques journalistes, on interroge François Hollande en off . Réponse: « bon, pour le voile on verra, mais pour le string OK, mais pas sur la tête ! »

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.