France 3 a cessé de retransmettre les séances de questions au gouvernement : la fin d’une époque ?

Par Marcelo Wesfreid

Cette déprogrammation, ce n’est pas rien. Notamment pour les 600 000 téléspectateurs qui regardaient ce spectacle, chaque mardi et mercredi après-midi. Car depuis quelques jours, France 3 ne les retransmets plus. Si vous voulez regarder les députés poser des questions, la droite essayer de se refaire la cerise, le PS tenter de déstabiliser Muriel Pénicaud, direction maintenant la chaîne parlementaire LCP.

Parallèlement, le président de l’assemblée François de Rugy a lancé une réflexion sur les questions au gouvernement. A l’avenir, elles pourraient n’avoir lieu qu’une fois par semaine, et permettre un droit de suite. C’est-à-dire la possibilité de poser sa question, d’écouter la réponse du gouvernement, puis de reprendre le micro pour entamer un embryon de dialogue.

Les estocades de deux minutes, qu’on retrouve le soir au journal télévisé ont structuré notre vie politique depuis des décennies

Certains élus sont devenus des spécialistes de l’exercice. Prenons la séance d’hier. A un moment, le républicain Eric Woerth interpelle le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Il lui lance que son budget c’est du matraquage fiscal contre les petites gens. Le Maire ne se démonte pas. Il se lève de son banc, s’approche du micro et balance son uppercut

Je ne pensais pas recevoir un jour de votre part des leçons d’humanité.

Il y a un côté cour d’école avec la majorité qui applaudit et l’opposition qui hue. Ce show est sans doute en train de changer de statut. Comme si la politique se théâtralisait maintenant ailleurs.

L’échange qu’on a retrouvé hier sur tous les réseaux sociaux n’était pas au palais bourbon mais à Amiens, chez Whirlpool, entre Emmanuel Macron et l’insoumis François Ruffin. Devant les caméras. En clair, l’image est en train de remplacer le verbe. Et, dans le même mouvement, la figure du président écrase de plus en plus, dans notre Vème république, la vie parlementaire. La fin d’une époque

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.