Par Nathalie Schuck

En ce moment les candidats à la primaire de droite s'épanchent sur leur vie privée. Tout ça est très calculé...

Vous avez remarqué comme la politique ressemble en ce moment à Confessions Intimes ?

Vous pensiez que derrière ces monstres froids, il y avait un petit cœur qui bat ? Raté, tout ça c'est de la com !

Prenez Nathalie Kosciusko-Morizet, elle a surpris en annonçant dansElle son divorce avec Jean-Pierre Philippe, un ex-socialiste. Elle est très pudique, pourtant, NKM. Souvent, quand on est avec elle, elle nous dit : « Posez vos stylos ! Tout ça c'est off ». Mais quand on est candidat, à 229 jours de la primaire - j'ai compté - il faut crever l'abcès des problèmes privés pour qu'ils ne polluent pas la dernière ligne droite de la campagne. Souvenez-vous, François Hollande s'était fait violence en 2010 en dévoilant dans le magazine peopleGala sa relation avec Valérie Trierweiler, «la femme de sa vie ». On a vu ce que ça a donné.

Alain Juppé et Bruno le Maire
Alain Juppé et Bruno le Maire © MaxPPP/Thomas Brégardis et Frédéric Dugit

Bruno Le Maire aussi raconte ses problèmes avec son père. Il a un souci, Le Maire : c'est qu'on dirait Juppé, en jeune. Né à Neuilly, famille catholique, énarque, bref tout d'une tête à claques. Ce n'est pas pour rien que Nicolas Sarkozy le surnomme «Bac +18 » ! Il est donc urgentissime de briser cette image d'aristocrate, technocrate, au regard bleu acier, décidément trop parfait, pour lui donner une image de bad boy un peu rebelle. Voilà donc qu'on apprend que Bruno Le Maire a souffert. « Je n'ai pas eu de père », raconte-t-il dans les colonnes duPoint. Lors d'un déjeuner, il m'avait confié aussi que sa famille avait tout perdu en actions Eurotunnel . Sa mère a un peu rectifié depuis : «Il se raconte un peu des films ».

Nicolas Sarkozy, de son côté, c'est un impudique compulsif. Quand vous avez rendez-vous avec lui, il y a toujours un moment où son iPhone sonne. « C'est Carla ! Comment ça va ma Carlita, mon amour, ma vie ? Ah, elle vous embrasse. Quoi, Giulia a perdu son doudou ? » Et je n'en rajoute pas, il est comme ça. C'est un papa-gâteau, un grand affectif. Tout le contraire d'Alain Juppé. Lui, c'est un grand brûlé de lapeopolisation . En 2009, il avait tenté de fendre l'armure en racontant dans un livre son premier baiser « aussi léger qu'une plume » avec sa femme Isabelle sur une plage des Landes. Tout le monde s'était moqué de lui. Cette semaine, dans un livre ovni Lapins et Merveilles , de Gaël Tchakaloff paru chez Flammarion, ses enfants le traitent de « handicapé des rapports humains » . Et ça, c'est un sacré «very bad buzz » à un an de la présidentielle !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.