Le Président de la République ne peut plus garder Jean-Marc Ayrault à Matignon. Qu’y a-t-il de nouveau puisque cela fait tout de même plusieurs semaines que les commentateurs disent qu’il finira par partir ?

jean-marc ayrault annonce une remise à plat de la fiscalité pour 2015
jean-marc ayrault annonce une remise à plat de la fiscalité pour 2015 © reuters

Un sondage qui va sortir tout à l’heure. C’est le baromètre mensuel TNS Sofres pour le Figaro Magazine . Dans cette enquête, si la cote de confiance de François Hollande reste stable à 21%, celle de Jean-Marc Ayrault dévisse. Sa cote de confiance n’est plus qu’à 18% ! 75% des Français ne lui font pas confiance ! Je ne sais pas si vous vous rendez-compte de la proportion : 2 Français sur 3. Cette nouvelle chute du Premier ministre est assez logique : depuis quelques semaines le Président s’est mis en retrait et l’a laissé en première ligne. Il lui arrive donc ce qui est arrivé à tous les soldats qui sont montés en première ligne dans toutes les guerres : il est devenu une cible, voire la cible principale !

Ce n'est pas la première fois que la cote du Premier ministre chute. En quoi ce dernier sondage devrait contraindre François Hollande à se séparer de son premier ministre ?

C’est sûr que lorsqu’on écoute le chef du gouvernement, il affirme être là pour encore longtemps. Ecoutez ce qu’il disait hier matin. Le journaliste lui demandait s’il avait reçu l’assurance du Président de la République qu’il serait encore à Matignon dans deux ans, c’était sur RTL :

Evidemment il ne va pas dire qu’il prépare ses cartons, il est donc obligé de botter en touche en expliquant que la question ne se pose pas. Mais ce sondage change la donne pour deux raisons. Avec 18%, Jean-Marc Ayrault devient le chef du gouvernement socialiste le plus impopulaire de la Vème République. Edith Cresson était descendue à 22% avant que François Mitterrand ne décide de la remplacer par Pierre Bérégovoy. Ayrault est désormais 4 points en dessous.

Mais le pire, pour le Premier ministre, c’est que 54% des sympathisants de gauche et 50% des sympathisants socialistes ne lui font désormais plus confiance ! Quand le cœur de votre électorat vous lâche, ça devient vraiment compliqué de gouverner.

Donc, logiquement, les jours de Jean-Marc Ayrault sont comptés ? La confiance des Français n’est plus là, celle de la gauche est durablement lézardée et celle des socialistes s’effrite.

Je vais vous raconter une anecdote : un ministre a demandé à l’un de ses amis banquiers de l’aider à gérer une nomination. Son ami lui demande pourquoi il n’en parle pas à Ayrault. Vous savez ce que le ministre lui a répondu ? Tu n’imagines tout de même pas que je parle au Premier ministre ! Vous voyez où on en est !

Le général De Gaulle expliquait que le premier ministre était là pour « durer et endurer ». Endurer, Ayrault a sûrement eu sa dose, ne serait-ce qu’avec un Hollande qui refuse de se laisser enfermer pour conserver sa liberté, quitte à priver le Premier ministre de marge de manœuvre. Durer, ce n’est désormais plus certain qu’il y arrive…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.