Le chef de l’Etat sait que l’opinion publique se pose beaucoup de questions sur le déconfinement. Alors, tous les jours, il tente de déminer…

Plus on se rapproche du 11 mai, et plus les parents se demandent s’ils doivent remettre, ou non, leurs enfants à l’école. Pour les rassurer, Emmanuel Macron va se rendre ce matin à Poissy, en région parisienne. 

Il va dans une école qui n’a pas fermée pendant le confinement. Parce qu’elle accueille des enfants de médecins. Dans cet établissement, les nouvelles règles sanitaires de distanciation et les petits groupes d’élèves, on connaît, cela fonctionne. 

Emmanuel Macron veut en faire une opération de communication à destination, aussi, des élus. Car les maires surtout dans les zones urbaines sont sceptiques. Macron leur a pourtant accordé une liberté incroyable : celle de décider s’ils veulent ou non rouvrir les écoles de leur commune. Ce qui n’était pas du tout prévu à l’origine !

Le président a-t-il apporté beaucoup de modifications au plan de déconfinement ?

Oui, il n’arrête pas d’intervenir, de reprendre la copie du gouvernement. Par exemple, l’Elysée a expliqué ce week-end que les Européens pourront rentrer sur le territoire français sans être soumis à une quarantaine. Alors que c’était, initialement, une faveur accordée aux seuls résidents français. 

Tout autre sujet : demain, Emmanuel Macron va faire des annonces pour les artistes, qui souffrent avec les festivals fermés. Il va le faire alors que des annonces ont déjà été faites par le ministre de la Culture, Franck Riester.

Lequel ministre est tombé des nues quand il a appris, par un tweet, que le président allait dévoiler des nouvelles aides. 

Cela n’exaspère pas les ministres ?

Si, et on les comprend, car le président ne leur laisse pas d’oxygène. Par exemple, hier, on était en train d’écouter le premier ministre au Sénat. Il défendait son plan de sortie du confinement. Quand tout à coup, on a vu arriver sur les télés l’image Emmanuel Macron, en bas du grand escalier de l’Elysée. 

Le président s’est lancé dans une déclaration sur la coopération internationale pour trouver un vaccin. Bon, ok, jusqu’à là pas de problème. C’est de la diplomatie. Mais le naturel est revenu au galop, et Emmanuel Macron a réussi l’exploit de finir en s’exprimant sur le déconfinement des Français… 

Au fond, c’est comme si le président était en même temps son propre premier ministre, comme s’il voulait donner les grandes directions et rentrer dans chaque détail. C’était peut-être cela, finalement, le vrai sens du « en même temps ».  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.