Le député UMP Gérald Darmanin a violemment attaquée hier Christiane Taubira . Lorsqu’il s’agit de Taubira, la droite tombe toujours dans l’irrationnel.

Christiane Taubira
Christiane Taubira © MAXPPP/Xavier de Torres

Gérald Darmanin, porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne pour la présidence de l’UMP, a déclaré mardi sur LCI : « Madame Taubira est un tract ambulant pour le Front national mis en avant par le candidat François Hollande. »

On sait que Christiane Taubira est la cible préférée de la droite, qui l’accuse de laxisme, de vouloir vider les prisons, de ne pas être assez sévère en matière de lutte contre le terrorisme, etc. Mais la formule de Darmanin n’est pas du tout argumentée, elle est simplement gratuite et grossière. Déjà parce que Christiane Taubira n’est pas « un tract » pour qui que ce soit. Elle est ministre de la Justice, il faut le rappeler à Darmanin. Quant à François Hollande, il ne la met pas en avant pour faire monter le FN. Il la met en avant, c’est vrai, il l’utilise parce qu’il fait de la politique, mais comme un symbole de gauche, alors qu’on reproche souvent au Président une politique trop à droite, certains diront même sociale-libérale. Il la met en avant comme un symbole de la diversité, comme un symbole de la parité et aussi de la pluralité puisqu’elle n’est pas encartée au PS.

Taubira ne s’est pas laissée faire, elle a rétorqué sèchement hier matin.

Elle a répondu très violemment, mais surtout, elle a répondu tout de suite, ce qui ne lui ressemble pas.

Quand elle avait été victime d’attaques racistes dans les manifs pour tous, elle avait carrément pris le temps d’écrire un livre pour répondre. Ca s’appelait « Paroles de liberté ».

Cette fois, elle a reproché à Darmanin d’avoir des « toiles d’araignées dans la tête », d’être « inculte », « pauvre, indigent, moralement, culturellement, indifférent aux dégâts considérables qu’il peut produire, par des insultes qui sont des déchets même de la pensée humaine… ».

Ce n’était pas très heureux de sa part, parce que ça revenait un peu à s’abaisser à son niveau…

Manuel Valls a livré une bien meilleure réponse.

Le Premier ministre dans l’hémicycle mardi, déplorant au passage que Nicolas Sarkozy insinue une alliance entre le FN et le PS avec l’expression FNPS, s’est violemment emporté:

Hier encore, Christiane Taubira a reçu une standing ovation de la gauche de l’hémicycle.

Mais la vérité, c’est la ministre de la Justice a de plus en plus de mal à convaincre, à gauche aussi, qu’elle est faite pour le poste. Pas pour les mêmes raisons, évidemment, qu’à droite. Mais jusqu’au sein du gouvernement, les socialistes constatent qu’elle a fait beaucoup pour le quinquennat de François Hollande en défendant brillamment sa loi pour le mariage pour tous, c’était il y a presque deux ans, et que depuis, et bien ça fait un peu pshiit !

Un proche de Manuel Valls me disait : « aujourd’hui c’est surtout un symbole. » Un sénateur socialiste : « Ce n’est qu’une icône, une bête politique qui sait s’emparer des sujets pour faire de la com. » Un ministre raille, lui, que le seul projet de Taubira soit « la justice du XXIème siècle ». Un concept il est vrai qui sonne un peu creux à l’heure où les Français sont en attente de concret.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.