Le député France insoumise, dans la foulée du 49-3, a réclamé une dissolution de l’Assemblée nationale. Mais il ne s’est pas arrêté là, tirant un peu inconsciemment dans le pied de ses camarades Insoumis.

François Ruffin, député La France Insoumise
François Ruffin, député La France Insoumise © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

François Ruffin a mis au défi les députés en Marche

Il a dit sur France Info :  

S'il y en a un seul qui remet son mandat en jeu, un seul qui dit 'Allez, je démissionne et on refait une élection dans ma circonscription', je le fais avec lui.

Pas mal. Le philosophe américano-libanais Nassim Nicholas Taleb a écrit un livre intitulé Jouer sa peau, dans lequel il dit que rien n’a de valeur dans la vie si on ne risque pas quelque chose, si on ne joue pas "sa peau". François Ruffin le fait, c’est assez rare pour être souligné. 

Ce faisant, il tire un peu dans le pied de ses camarades Insoumis

Parce que Ruffin invalide involontairement la thèse beaucoup défendue dans son camp du coup de force que constituerait le 49-3, il reconnaît par là même le mécanisme de résolution des crises dans lequel celui-ci s'insère et qui s'articule ainsi : s'il y a un blocage à l'Assemblée, il peut y avoir 49-3, en réponses il peut y avoir une motion de censure et en réplique, le président peut dissoudre l'Assemblée, ce qui revient à un retour devant les électeurs. 

Tout ceci est dans notre Constitution, bien pensé, bien équilibré et Ruffin, par son défi courageux, fait, et c'est un paradoxe, la démonstration de ce que la Ve République est bien démocratique et que le 49-3, qui n'en est qu'un outil parmi d'autres, n'est pas anti-démocratique contrairement au discours ambiant, notamment chez les insoumis. 

Ruffin, par ailleurs a démoli au passage une autre fantaisie en vogue chez les Insoumis, celle selon laquelle Macron ne serait pas légitime. Jean-Luc Mélenchon a dit plusieurs fois qu'Emmanuel Macron avait un problème de légitimité démocratique parce qu'au premier tour, il n'a eu que 25 % des suffrages exprimés, soit 18 % des inscrits, il a bénéficié au deuxième tour du vote anti-Le Pen. 

Sauf que si une élection lui donne, à lui Ruffin, une vraie légitimité démocratique, pourquoi cela ne marcherait-il pas pour le président et sa majorité ? Ruffin, rappelons-le, n'a obtenu que 11,3% des inscrits au premier tour dans sa circonscription de la Somme en 2017. 

En prônant un retour aux urnes pour rechercher une légitimité nouvelle, quelle qu'elle soit, Ruffin contredit cette fable insoumise de l'illégitimité de Macron ou de sa majorité. Bravo, monsieur Ruffin ! 

La suite à écouter...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.