Dans la série des petites détestations qui égayent la vie quotidienne de la droite, il y a évidemment, les ténors déjà lancés dans la course des primaires : les Sarkozy, Juppé, Fillon et autres Le Maire qui, quand vous les croisez, ne cessent de dézinguer le petit copain. Avec une prédilection pour Sarkozy, leur punching-ball préféré.

Mais si vous voulez mesurer plus précisément l’état de la haine à droite, je vous conseille de vous faufiler parmi les élus du conseil de Paris. Et plus précisément de confesser Nathalie-Kosciusko-Morizet et Rachida Dati. Cela vaut le détour…

rachida dati votera pour "nkm" à la primaire ump des élections municipales de paris
rachida dati votera pour "nkm" à la primaire ump des élections municipales de paris © reuters

Dati et NKM ne s’apprécient guère, ce n’est pas nouveau. On se souvient que tout au long de la campagne des municipales, Rachida Dati, n’avait pas cessé de balancer des vacheries sur, dit-elle, « cette pauvre Nathalie qui ne connaît rien à la vie ».

NKM n’était pas en reste. Elle a passé le plus clair de son temps à soutenir en douce une liste dissidente pour, je cite à nouveau, « dégager la dingue du 7ème arrondissement».

Les hostilités n’ont jamais vraiment cessé, mais le problème, c’est que ces jours-ci, les coups redoublent. « Une vraie folie, une guerre totale », selon l’expression d’un élu parisien.

NKM a enclenché une procédure d’exclusion de Rachida Dati du groupe des élus du Parti les Républicains au Conseil de Paris. Motif de la rupture ? Dati refuse de verser sa cotisation au groupe. Par mois, c’est 100 euros et l’ancienne garde des Sceaux doit au total 6500 euros ! Que répond-elle quand on lui demande pourquoi elle ne veut pas payer ? Des fins de mois de difficile ? La crise ? Le poids des impôts ? Non, non… « Je ne veux pas payer le train de vie Nathalie qui se gave sur le dos du groupe », balance Dati. Ambiance, ambiance.

Que fait le chef du parti, Nicolas Sarkozy, pour ramener l’ordre? C’est là que l’histoire devient franchement cocasse. Car Sarkozy s’applique… à mettre de l’huile sur le feu ! La semaine dernière, il n’a rien trouvé de mieux que d’emmener Rachida Dati avec lui à Moscou pour aller claquer la bise à son copain Poutine ! C’est vrai quoi, Dati est députée européenne, c’était sa place, fait-on savoir dans son entourage.

Evidemment, chez NKM, on s’étrangle de rage. En fait, Sarkozy regonfle sa copine Dati pour casser les pieds de NKM qu’il veut virer de la direction du parti.

Commentaire d’un élu de la capitale: « Nicolas, il commence à nous gonfler avec ses drôles de dames ». Elégant. Pendant ce temps, la droite parisienne s’enfonce dans la crise. Vous me direz, ça ne fait jamais que 20 ans que ça dure.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.