Par Carl Méeus, rédacteur en chef adjoint duFigaro Magazine

le gouvernement ne compte pas revenir sur la suppression des heures sup défiscalisées
le gouvernement ne compte pas revenir sur la suppression des heures sup défiscalisées © reuters

C’est un mal bien français qui ronge les politiques. Une mesure économique décidée par un gouvernement précédent est forcément mauvaise et il faut absolument la dénoncer, la supprimer et la remplacer. C’est ce que François Hollande a fait avec les heures supplémentaires.

Petit retour en arrière, nous sommes en 2007, Nicolas Sarkozy fait toute sa campagne sur le thème « travailler plus pour gagner plus ». Avec une mesure phare : la défiscalisation des heures supplémentaires qui va permettre aux salariés d’augmenter leur pouvoir d’achat et aux entrepreneurs de contourner le carcan des 35h.

- Une mesure que le PS a dénoncée au nom de la bataille pour l’emploi ! C’est donc logique qu’il l’ait supprimée, non ?

Pendant 5 ans, les socialistes ont effectivement expliqué que les entreprises avaient recours à ces heures supplémentaires pour éviter d’embaucher de nouveaux salariés. Ils en ont déduit que c’était une mesure mauvaise pour l’emploi et qu’il fallait la supprimer.

Seulement voilà, un an après sa suppression, le constat est sévère : non seulement le chômage n’a pas baissé, tout le monde l’a constaté, mais en plus le pouvoir d’achat des ouvriers, des petits salariés, des caissières par exemple, a diminué. Autant d’électeurs potentiels qui s’en vont vers d’autres horizons. Ce n’est pas moi qui dresse ce constat d’ailleurs, c’est Thierry Mandon, le porte-parole des députés socialistes à l’Assemblée. Que propose ce dangereux révolutionnaire ? Juste de revenir sur cette mesure pour les petits salariés.

Et c’est là qu’il se heurte à ce mal français. Pas touche aux promesses du candidat comme le résumait mardi Bruno Le Roux, le patron des députés socialistes.

On l’écoute. C’était le 3 septembre sur RFI.

- PourquoiBruno Lerouxne veut-il pas revenir sur la défiscalisation des heures sup' ?

On ne touche pas aux promesses de campagne ! Même si les électeurs râlent parce qu’ils ont perdu du pouvoir d’achat ! François Hollande ne veut pas être le président du renoncement, celui qui a reculé et n’a pas tenu ses promesses. Il a déjà reculé sur la taxe à 75%, s’il change sur la défiscalisation des heures supplémentaires il donne une belle arme à l’opposition !

Du coup, plutôt que de revenir dessus, vous allez voir qu’ils vont mettre en place un système pour compenser la perte du pouvoir d’achat. C’est sûr : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.