On va parler de la façon dont Nicolas Sarkozy compte s'y prendre pour récupérer les voix de Marine Le Pen. D'après vous, il ne veut plus siphonner le FN, il veut carrément le remplacer!

Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy.
Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy. © IP3PRESS/MaxPPP

J'imagine que, comme tout le monde, vous avez fait la chasse aux œufs de Pâques ce week-end? Nicolas Sarkozy, lui, il fait la chasse à la Madeleine! Oui Madeleine, c'est le prénom de cette femme qui lui a expliqué qu'elle était déçue par lui et qu'elle votait Front national.

Eh bien Sarkozy, figurez-vous, est persuadé qu'il peut la séduire à nouveau, qu'il peut « reconquérir toutes les Madeleine de France »!

Comme dit l'un de ses proches: « il faut qu'on parle à ces électeurs, qu'on leur dise: vous n'êtes pas des cons, vous n'êtes pas des bœufs, vous n'êtes pas des imbéciles ». Tout un programme...

Et s'il est aussi optimiste, le patron de l'UMP, c'est parce qu'il a constaté de très bons reports de voix aux départementales: deux tiers des électeurs du FN ont voté UMP au second tour. C'est plus qu'à la présidentielle de 2012 et c'est plus qu'à la présidentielle de 2007, où il s'était vanté, un peu trop vite, d'avoir « tué le Front national »...

Comment compte-t-il s'y prendre?

D'abord en faisant du Patrick Buisson, mais du Patrick Buisson « light », « propre », si j'ose dire. Tout est dans le vocabulaire, dans la façon de dire les choses: plus question de faire du « gros rouge qui tache », de parler de « Kärcher » ou de « déferlante migratoire ». Non, Sarkozy va nous parler sur un ton calme et posé de la laïcité, du respect des règles de la République, de la place de l'islam en France. Mais l'objectif, derrière les mots, est le même: capter les électeurs du Front. Surtout, il veut obliger le FN à courir derrière lui, et plus courir derrière le FN! C'est pour ça qu'il a lancé le débat sur les cantines ou le voile à l'université.

Comme dit un sarkozyste: « si on préempte les débats, le FN n'arrivera pas à nous rattraper ». Cela promet une belle campagne si Sarkozy gagne la primaire de l'UMP.

Le but de Sarkozy, à terme, serait de remplacer le FN!

Comme il dit, « c'est une question de vie ou de mort ». Il a bien compris que l'ambition de Marine Le Pen, c'est de prendre la place de l'UMP, de devenir à terme le grand parti de la droite. Toute la question est donc de savoir qui va croquer l'autre. Et à ce petit jeu, Nicolas Sarkozy est convaincu qu'il peut lui faire la peau. Il s'imagine déjà vainqueur, figurez-vous, face à la patronne du FN, au second tour de la présidentielle...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.