Toujours plus basse est la cote de confiance du Président de la République, dans sondage à paraître.

la popularité de françois hollande se maintient à 24%, selon un sondage lh2
la popularité de françois hollande se maintient à 24%, selon un sondage lh2 © reuters

Selon le dernier baromètre TNS-Sofres pour le Figaro Magazine , la cote de confiance de François Hollande est descendue à 19%. Un chiffre historiquement bas pour un chef de l’Etat au bout de 21 mois de mandat ! Pour vous donner un ordre d’idée, à titre de comparaison, Jacques Chirac était descendu à 35% en février 1997, quelques semaines avant la dissolution. Nicolas Sarkozy, lui, était à 37% en février 2009.

Dans les deux cas, le socle des électeurs du Président était resté fidèle, ce n’est plus le cas de François Hollande. Ce sont les électeurs de gauche qui se détournent de François Hollande aujourd’hui. Que la droite ne le soutienne pas, au fond ce n’est pas anormal vue la politique qu’il conduit. Reste quand même que le Président n’a le soutien que d’1% des sympathisants de l’UMP !

Mais le plus inquiétant pour le chef de l’Etat, c’est de voir que la gauche se détourne de lui : il n’a la confiance que de 49% des sympathisants socialistes !

Deux derniers chiffres pour montrer l’ampleur du problème : 51% des Français ne lui font pas du tout confiance , un score très élevé qui montre l’ampleur du rejet.

Et enfin, à 19% de cote de confiance, François Hollande est en dessous de son score de premier tour de la présidentielle, qui était de 28,6% !

Certes, on ne peut pas comparer un score de popularité avec celui d’une élection et ce n’est pas parce que vous êtes populaire que vous serez forcément élu ! Sinon Simone Veil, Jacques Delors ou Bernard Kouchner auraient pu facilement se faire élire à la présidentielle.

Mais à l’inverse, une forte impopularité rend difficile voire impossible une élection et a fortiori une réélection. Le problème, pour Hollande, c’est qu’il comptait rebondir. D’abord avec l’inversion de la courbe du chômage. C’est raté. Ensuite avec sa nouvelle offre politique fondée sur le pacte de responsabilité. Non seulement il n’a pas séduit à droite, même s’il a pu créer du trouble chez les dirigeants de l’UMP, mais il est en train de perdre ses derniers soutiens à gauche, surtout après le recul sur le projet de loi sur la famille. Comme me le disait un député socialiste, le pacte et le renoncement à la PMA, c’est la double peine pour ceux qui ont été élu en 2012 !

François Hollande peut-il remonter ? De l’avis des spécialistes des sondages, on n’a jamais vu un président redevenir populaire après une si forte impopularité. Sauf en période de cohabitation, mais on a compris que François Hollande n’allait pas dissoudre l’Assemblée nationale. Au fond, sa chance, c’est qu’il lui reste encore trois ans avant la prochaine échéance présidentielle et qu’il peut espérer remonter quand même un peu d’ici là. Et c’est son adversaire d’hier, et peut-être de demain, Nicolas Sarkozy, qui le consolera peut-être. Ecoutez ce qu’il disait, c’était sur votre antenne en avril 2012, interrogée justement sur son impopularité :

Tous les espoirs sont permis pour François Hollande…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.