On peut se demander pourquoi on n’entend pas sauter de bouchons de champagne en France… Car la règle la plus vilipendée, la plus diabolisée dans notre pays est sur le point de disparaître : la règle dite des 3%, 3% de déficit public par rapport au PIB.

La Commission de Bruxelles a annoncé hier une réforme des critères du pacte de stabilité - dont cette règle des 3% - jugeant que celles-ci ne sont plus assez pertinentes ou lisibles, à la suite d’ailleurs d’Emmanuel Macron, qui a déclaré il y a quelques mois à The Economist que les « 3% » étaient « d’un autre siècle ».

Techniquement Emmanuel Macron n'avait pas tort, ce critère était plutôt arbitraire. Il est sûrement une mesure plus fine ou intelligente, mais il faut se souvenir que c’est là une névrose politique 100% française.

Ce sont des Français qui ont inventé sur un coin de table ces 3%, comme une sainte trinité comptable, au début des années 1980, sous Mitterrand, pour modérer les ardeurs dépensières des ministres socialistes. Et ce chiffre magique a été repris sur étagère au moment du traité de Maastricht, parce qu’il en fallait un.

Finalement, ce sont les Français qui l’ont le plus critiqué ces dernières décennies, notamment les démagogues les plus dépensiers, qui ont en ont fait un chiffre diabolique, une barrière insupportable qui nous séparait du paradis de la dette publique sans limite.

La suite à écouter...

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.