Emmanuel Macron fera ses vœux devant le Conseil constitutionnel demain matin. Il y retrouvera une vieille connaissance… Laurent Fabius. Un homme qui ne lui fait jamais de cadeaux…

Emmanuel Macron et Laurent Fabius au Conseil constitutionnel en 2018
Emmanuel Macron et Laurent Fabius au Conseil constitutionnel en 2018 © AFP / Thomas SAMSON

C’est une étape classique pour un président, les vœux au conseil constitutionnel. Sauf que cette année, la cérémonie revêt une dimension particulière. Car ce sera pratiquement la seule à laquelle participera Emmanuel Macron à cause de l’épidémie. 

Pour des raisons sanitaires et parce que, vu le contexte, on a autre chose à faire que de passer son mois de janvier à se dire des banalités. Mais là, le rendez-vous a été maintenu. Sans doute parce qu’Emmanuel Macron a un message à passer sur la Constitution… au moment où il propose de faire entrer le climat dans l’article premier, par le biais d’un référendum…

De son côté, Laurent Fabius présentera aussi ses vœux au président. C’est l’usage. Et il ne manquera pas de faire remarquer à son ex-collègue du gouvernement Valls qu’on ne peut pas rester en état d’urgence toute la vie, que les états d’exception doivent rester… des états d’exception.

Il y a de la méfiance, réciproque, depuis toujours

Quand le jeune Macron a commencé à être le chouchou sous François Hollande. Fabius a eu cette pique,… « A son âge, vous savez, j’étais déjà premier ministre ». Et c’est vrai qu’il reste le plus jeune premier ministre de la Vème. 

Mais Emmanuel Macron a depuis fait mieux. Il est devenu le plus jeune président. D’ailleurs le jour de l’investiture, Laurent Fabius le proclame officiellement président, le 14 mai 2017. Dans la salle des fêtes de l’Elysée, Fabius salue sa campagne « chamboule-tout »… Un peu paternaliste.. 

Plus récemment, Emmanuel Macron a eu des mots très durs en privé sur Laurent Fabius. C’était le 11 mai dernier. Le conseil constitutionnel ne promulgue pas à temps la loi qui met en place le déconfinement. Il faudra encore attendre 24 heures pour que les mesures de restriction aient force de loi.

Au-delà de leurs passifs, qu’est-ce que cette histoire raconte ?

Laurent Fabius et Emmanuel Macron sont tous les deux des surdoués, venus de la gauche. Mais les époques n’ont plus rien à voir. Fabius, c’est l’ascension à l’ancienne où on va de postes en postes au gouvernement. C’est un ancien maire. Député pendant 25 ans. 

Emmanuel Macron, c’est la politique sans mandats, sans parti. C’est un raid fulgurant de quelques mois sur l’Elysée. S’il est réélu, il retrouvera Fabius dans la salle des fêtes. Pour un nouvel épisode de je t’aime moi non plus. 

L'équipe
  • Marcelo WesfreidJournaliste au service politique du Parisien / Aujourd'hui en France