La cote de confiance de François Hollande est au plus bas. Il a donc encore baissé par rapport au mois dernier où, déjà, il avait atteint un record d’impopularité.

françois hollande veut relancer le soutien international au liban
françois hollande veut relancer le soutien international au liban © reuters

Il y a quelques semaines, je vous expliquais que le Président de la République avait atteint son plus bas niveau en terme de cote de confiance. Un mois plus tard, il réussit cet exploit de descendre encore. Selon le baromètre TNS Sofres Figaro Magazine , la cote de confiance de François Hollande est descendue à 17% ! Le plus bas niveau pour un président de la République au bout de 22 mois de mandat !

Seul Jacques Chirac a fait pire. Il est tombé à 16%. Mais c’était en juillet 2006, à moins d’un an de la fin de son second mandat. Nicolas Sarkozy proposait une alternative à droite quand Dominique de Villepin était encalminé dans le CPE. Là, on est à peine à mi-mandat et François Hollande a déjà dilapidé son capital !

Je vous donne trois séries de chiffre pour en juger :

-seulement 46% des sympathisants du PS lui font confiance ! Il n’est plus majoritaire même dans son camp !

-seulement 40% de ceux qui ont voté pour lui au premier tour de la présidentielle lui font confiance ! Il a perdu son socle électoral !

-chez les jeunes, sa cible prioritaire pendant la campagne, seuls 17% des 18-24 ans et 11% des 25-34 ans lui font confiance !

Quelles peuvent être les conséquences pour Hollande de la chute de sa cote de confiance ? On a bien senti cette semaine que le Président, qui réfléchit à la composition du gouvernement, aimerait finalement conserver Jean-Marc Ayrault à Matignon.

Mais il semble difficile aujourd’hui pour le chef de l’Etat de ne pas le changer. La cote de confiance du premier ministre est encore plus basse que la sienne à 16% ! Non seulement il ne le protège plus, mais on se demande comment il pourra mener des réformes aussi importante que le pacte de responsabilité sans même la confiance de ses propres troupes !

Enfin, dès le lendemain des municipales au PS, la question d’une primaire va se poser. Rue de Solferino, certains se demandent si François Hollande sera le bon candidat pour 2017 et s’il ne faudrait pas organiser une primaire… Du jamais vu ! Normalement il n’y a pas de concurrent au Président dans le camp du Président !

Toutefois, François Hollande peut compter sur deux évènements. D’une part, la capacité de la droite à se tirer toute seule des balles dans le pied. Les affaires Copé et Buisson cette semaine montrent qu’il y a dans ce camp un fort potentiel de division et donc de défaite possible…

Enfin, les sondages sur les élections municipales ne montrent, pour le moment, aucune vague bleue . Les maires PS résistent bien, comme si il y avait une forte déconnection entre le local et le national.

Deux événements qui lui permettent de gagner du temps. Mais pas de remonter sa cote de confiance et d’envisager la présidentielle de 2017 avec sérénité.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.