François Hollande va parler ce soir à la télé et c’est un exercice périlleux, parce qu’il ne sera pas du tout dans son élément.

l'économie au coeur de la visite de françois hollande à la réunion
l'économie au coeur de la visite de françois hollande à la réunion © reuters

On le sait, entre François Hollande et la communication, c’est une histoire très compliquée. Mais alors entre le Président et les interventions télévisées, c’est carrément problématique. François Hollande n’écoute que lui-même et parfois, ça donne des résultats plutôt insolites. Je ne sais pas si vous vous souvenez de cette interview sur France 2, en mars 2013. François Hollande avait expliqué que pour sortir de la crise, il avait tout l’attirail nécessaire :

À crise exceptionnelle, boîte à outil exceptionnelle ! Il fallait y penser, surtout qu’on voit le résultat un an et demi plus tard... Au lendemain de cet entretien avec David Pujadas - entretien qui était censé rassurer les Français- le Président était moqué en « monsieur Bricolage » de la politique. Quant à la boite à outils, on ne sait pas trop dans quel placard elle a été remisée et puis d’ailleurs, l’expression est assez peu restée.

En revanche, beaucoup moins rigolo, une autre de ses sorties va lui coller à la peau jusqu’à la fin de son quinquennat. Il est sur TF1, en septembre 2012 :

C’est François Hollande et personne d’autre qui invite alors tout le monde à aller regarder l’état de la courbe du chômage à la fin de chaque mois. C'était une bonne idée...

Il rêve à l’époque d’en faire un symbole de réussite. Sauf que c’est devenu son boulet… parce que deux ans plus tard, le résultat n’est pas là.

D’ailleurs je peux vous dire que le ministre du Travail, François Rebsamen, rêverait que tout le monde oublie cette histoire de courbe, contre laquelle il peste en privé. Quand on lui en parle, il souffle et rappelle qu’il n’emploie jamais ce terme maudit. Il peut dire merci à son ami le Président !

Surtout que si l'on écoute une autre intervention de François Hollande, tout devrait déjà être réglé depuis longtemps, à l'en croire ! Écoutez le Président, 14 juillet 2013 :

Et… pîle un an plus tard, le 14 juillet 2014 :

On espère que ce soir, François Hollande va dire où est vraiment la reprise, si elle est là, pas là, en espérant pour tout le monde, mais aussi pour lui, qu’elle ne soit pas trop loin.

François Hollande a bien du mal à trouver la formule juste dans ce genre d’exercice. Comme lorsqu’il a lié sa candidature à la présidentielle aux résultats sur le terrain de l’emploi… Il y avait, certes, une part de stratégie, mais ça va être très compliqué pour lui de se sortir du piège dans lequel il s’est encore une fois enfermé. Comment déclarer sa candidature à la présidentielle si le chômage ne baisse pas ? Eh bien un dirigeant socialiste glissait cette semaine devant nous un petit conseil à François Hollande : qu’il ne dise rien ! Surtout, qu’il se taise.

Si à l’été 2016, il n’a toujours rien dit, cela voudra dire qu’il est partant. Vous savez, c’est comme le choc de simplification que le gouvernement est en train d’imposer à l’administration : désormais, un non-dit vaut accord. Eh bien le Président pourrait se l’appliquer à lui-même !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.