Par Renaud Dély

François Hollande ne lit jamais de romans, et pas beaucoup de livres d’ailleurs, sauf les livres d’Histoire. Et au vu de l’état de santé de la gauche, disons, pas flambant, il aime à se retourner vers le passé pour offrir à son camp quelques références. D’où ce goût immodéré pour les commémorations des grands anciens. Au risque de transformer d’ailleurs un peu plus la gauche en musée… Alors, il y a un peu moins de deux ans, Hollande était allé boire un café dos à la vitrine du café du Croissant, rue Montmartre, à Paris. C’était le 31 juillet 2014, un siècle pile après l’assassinat de Jean Jaurès au même endroit.

Heureusement, Hollande en était ressorti indemne, malgré le feu nourri de Mélenchon qui répétait « qu’’Hollande n’est pas Jaurès ». Ce qui, avouons-le, n’est pas totalement faux…

Plus récemment, le Président a aussi honoré la mémoire de François Mitterrand . C’était le 8 janvier dernier, à Jarnac, en Charente. On célébrait le 20ème anniversaire de la disparition du premier président socialiste de la Vème République et Hollande avait eu ce mot étrange : il s’était dit en « fidélité active » avec Mitterrand…

Rappelons qu’il a débuté dans l’ombre de Mitterrand, comme conseiller à l’Elysée en 1981, même si à l’époque, Mitterrand en pinçait plutôt pour les conseils de Ségolène Royal…

Et voilà donc que François Hollande s’apprête à rendre hommage à Léon Blum, ça, c’est prévu pour la fin avril. On fêtera les 80 ans du Front Populaire. Ah, le « Front Popu » ! Les congés payés, la semaine de 40 heures, les accords Matignon et les airs de bal-musette. Jaurès, Blum, Mitterrand, il faut bien comprendre que c’est la Sainte-Trinité de la gauche française. Hollande, qui connaît ses classiques, le sait bien. Il y a une dizaine d’années, Pierre Mauroy, une autre figure tutélaire, m’avait raconté une anecdote qui en dit long sur le poids de Blum au Panthéon de la gauche. L’épisode remonte aux années 70. Mitterrand, alors premier secrétaire du PS, venait assister aux obsèques d’un ancien ministre SFIO du Front populaire. Pierre Mauroy et Jeanne Blum, la veuve de Léon Blum, l’attendaient à l’entrée du cimetière. Tout à coup, Mitterrand a surgi en haut de la rue… vêtu de la même écharpe rouge et du même chapeau que Léon Blum. En l’apercevant, Jeanne Blum avait saisi le bras de Mauroy et lui avait dit : « Pierre, c’est Léon ! Il est revenu ! »

Il faudra surveiller si François Hollande se déguise en Léon Blum pour aller visiter à la fin du mois sa maison de Jouy-en-Josas transformée en musée. Pas sûr qu’il ose car un ancien ministre du gouvernement Ayrault persifle déjà : «Plutôt que Blum, Hollande ferait mieux d’aller à Arras honorer la mémoire de Guy Mollet… » Boum ! Guy Mollet, la guerre d’Algérie, l’envoi du contingent, et bien d’autres reniements, 60 ans après son gouvernement, c’est toujours synonyme de « renégat », de « traître » en langage de gauche…

François Hollande annonce la fin de la révision constitutionnelle
François Hollande annonce la fin de la révision constitutionnelle © France 24
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.