Par Marcelo Wesfreid.

La secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes accompagne Emmanuel Macron en Corse. C’est l’une des rares ministres invitées. Elle a, vous nous dites, une place un peu à part dans l’exécutif…   

Oui, hier pendant l’hommage au préfet Erignac, on voyait Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur. La mme Corse du gouvernement, Jacqueline Gourault. Et… Marlène Schiappa… Quel rapport me direz-vous avec l’événement?    Eh bien, Marlene Schiappa a de la famille en Corse. Elle fait partie des gens avec qui Macron parle régulièrement de la situation sur l’île. Son avis compte. Elle a fait du chemin cette féministe, bloggueuse, élue du Mans, qui a percé pendant la présidentielle.    Je me souviens très bien d’ailleurs d’un déplacement de Macron au Mans, en octobre 2016, où il la rencontre pour la première fois. Le candidat participe à une table ronde avec des associations  Elle lui présente ses actions. C’est une trentenaire inconnue à l’époque.     

Depuis, pas une semaine ou presque sans qu’on parle d’elle !   

Oui, avec Schiappa, c’est presque une émission, une polémique. Dernièrement, elle a critiqué les avocats de Johnatann Duval, le meurtrier d’Alexia. Et ca a provoqué une levée de boucliers. Y compris du patron de la LREM Christophe Castaner, qui a protesté en disant qu’un ministre ne doit pas commenter une affaire judiciaire.    D’autres se sont offusqués qu’elle ait parlé d’ « assassinat » et pas de « meurtre ». C’est-à-dire qu’elle est sous-entendue que l’acte était prémédité. En réalité, la secrétaire d’Etat répond en privé qu’elle s’en fiche. Elle s’est trompée sur un terme, et alors ?   L’important, c’est qu’on parle de ces sujets, que la bataille des mentalités soit remportée. Et pour cela, le buzz est un tremplin. Elle a le sens de la formule, Schiappa. Elle vient de réagir vivement à une photo d’elle dans un magazine en train de raccommoder son chemisier. Question de Schiappa : « est ce qu’on aurait mis une photo d’un homme en train de remonter sa braguette »?

Comment elle est vue au sommet de l’Etat ?   

Macron aime son courage, ses réflexions. Edouard Philippe, qui s’en méfiait, commence à l’apprécier.    Mais surtout, elle est audible. Et ils ne sont pas nombreux dans ce cas. Elle sait utiliser les médias. Elle est sur une cause, la lutte contre le sexisme, qui est au cœur de l’actualité.    Et puis, elle est utile pour l’équilibre politique du macronisme. C’est une femme venue de la gauche, avec un discours sur les valeurs. Or, on ne les entend pas beaucoup les ministres de cette sensibilité là, dans un gouvernement qui penche déjà beaucoup à droite. Bref, elle a beau être attaquée, ce n’est pas demain que Schiappa sera déboulonnée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.