François Hollande et Angela Merkel vont parler ensemble, ce soir, devant le Parlement européen. Comme une nouvelle lune de miel. Pourtant, leur relation n’a pas toujours été au beau fixe.

François Hollande et Angela Merkel
François Hollande et Angela Merkel © MaxPPP

Cela avait même commencé par la pluie. Et par un… coup de foudre ! Alors, pas un banal coup de foudre amoureux, non ! L’avion de François Hollande avait été foudroyé entre Paris et Berlin. Deux heures de retard ! Souvenez-vous, c’était le premier jour de son mandat.

Et puis, il y avait eu cette scène gênante sur le tapis rouge, devant la chancellerie : Hollande ne connaît pas le protocole, il hésite. Merkel s’impatiente, elle le tire par la manche pour le guider. Une façon de signifier : le chef, c’est MOI ! Une humiliation pour le Président.

Avec Nicolas Sarkozy, la relation était-elle plus simple ?

Evidemment, Sarkozy et Merkel étaient plus proches politiquement. Mais enfin, humainement, ce n’était pas très simple non plus. La chancelière détestait cette manière qu’avait le Pésident de la toucher.

Quant à lui, Sarkozy adorait se moquer d’Angela. Il la trouvait trop lente. Et puis trop gourmande. Si, si… Il racontait souvent cette anecdote : à l’hôtel, Merkel prend son petit-déjeuner dans la salle à manger, comme tout le monde. Un jour, Sarkozy lui a demandé pourquoi. Réponse de la chancelière : « C’est un buffet, il y a plus de choix ! » Stupeur de l’ex Président qui, lui, évidemment, se faisait monter un plateau dans sa suite.

Que vont dire ensemble Hollande et Merkel à Strasbourg ce soir ?

Vous le savez, l’Europe a beaucoup tangué ces derniers mois : la crise grecque, la crise des migrants… Alors, Hollande et Merkel veulent redonner du sens à l’Europe. Ils veulent aussi montrer qu’ils restent soudés, envers et contre tout.

Je voudrais vous rappeler ce que Chirac disait sur le couple franco-allemand. C’est un peu vulgaire mais ça a le mérite d’être clair. Je cite : « Un couple, il faut que ça couche ! »

Lui, il passait des heures à refaire le monde avec Schroeder, devant des plateaux de fruits de mer et des chopes de bière.

Hollande et Merkel, eux aussi, ont passé beaucoup de temps ensemble. Il y a notamment eu ces deux nuits blanches. Sur l’Ukraine et sur la Grèce. Ca a fini par créer des liens.

Hollande et Merkel ont aussi plus de points communs qu’on ne le croit. La froideur. La pudeur. Le même humour décalé. Et une forme de normalité. Hollande, on le sait, en avait fait un argument de campagne. Merkel, on le sait moins : elle se rend tous les vendredis soirs aux Galeries Lafayette de Berlin. Là, elle fait la queue pour acheter du fromage. Comme tout le monde.

Bref. Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille un livre passionnant, écrit par Nicolas Barotte, correspondant du Figaro à Berlin : François et Angela , tout simplement.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.