Branle-bas de combat ce matin à l'Elysée où on s'active pour préparer la sixième conférence de presse de François Hollande. Un rituel désuet.

Je ne sais pas si vous avez remarquez ce petit détail : au début du quinquennat, les conférences de presse, elles avaient lieu l'après-midi. Maintenant, ce sera le cas tout à l'heure, c'est à11 heures du matin. A un moment où il n'y a personne - ou presque - devant la télé. Etonnant. Pourquoi ? Simplement, parce qu'à l'Elysée, ils se sont rendus compte que ça n'attire plus les foules, ces grandes messes avec 200 journalistes qui se battent pour poser leur question, le gouvernement au grand complet, un huissier qui crie « Monsieur le Président de la République », quand Hollande fait son apparition. Les audiences, elles, baissent à chaque nouvelle conférence de presse. Du coup, les conseillers de François Hollande ont changé de stratégie: ils visent ce qu'on appelle les « reprises ». C'est-à-dire qu'en mettant la conférence de presse tôt, ils espèrent que les médias auront du temps pour commenter le maximum de déclarations.

Conférence de presse Hollande
Conférence de presse Hollande © MaxPPP

On est loin de but initial qui était, pour le chef de l'Etat, d'avoir une grande explication avec les Français.

C'est une communication à la papa. C'est dépassé et Hollande ferait mieux d'y renoncer. Mais il s'est piégé tout seul avec cette conférence de presse tous les 6 mois. Personne ne lui avait rien demandé.

Il en a fait une promesse de campagne. Il se retrouve avec 4 rendez-vous par an, fixes, où il est attendu au tournant. Le 14 juillet, le 31 décembre pour les vœux et les deux conférences de presse annuelles.

Il a intérêt, on l'imagine, à bien gérer le timing de ses annonces. Sinon, sa parole ne vaut plus rien.

Regardez, ce vendredi, il y avait un conseil de Défense à l'Elysée... Tout l'état-major était là. Il y a des décisions fortes sur la Syrie. Et pourtant, pas un communiqué officiel. Pourquoi? Parce qu'il s'agissait justement de garder sous le coude les annonces pour les dégainer tout à l'heure.

Il y a eu le pacte de responsabilité, en janvier 2014, le tournant social-libéral du quinquennat. Là, il a cassé la baraque.

Mais la plupart du temps, Hollande doit meubler soit avec des annonces dignes d'un secrétaire d'Etat : il nous annoncé l'autre fois « l'expérimentation du service militaire adapté », la création d'une école du numérique. Ou avec des blagues, je résiste pas à celle-là. C'était pour sa deuxième conférence de presse : « Je vous avais donné rendez-vous tous les six mois, je suis donc à l'heure. »

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.